Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Envie de voir ce programme ?

Pour le voir en integralité, abonnez-vous à l’offre multi-écrans de MELODY et retrouvez les plus beaux programmes de votre chaîne vintage, à partir de 2,50€ par mois !

  • Le meilleur des années 60 à 90 en illimité
  • Sur tous vos écrans
  • Abonnement sans engagement
Profiter du 1er mois offert
Crédit photo : capture d'écran

MADAME MONSIEUR, nos représentants français à l'Eurovision qui se déroulait ce samedi soir à Lisbonne, au Portugal, ont terminé à la 13ème place avec 173 points. Une claque par rapport aux attentes générées par le classement des bookmakers qui prévoyaient un Top 3 à notre pays. Le classement final est même inférieur à celui de la candidate de l'an dernier, ALMA, qui avait terminé sa course sur la 12ème marche. "On a cru aux bookmakers, un peu" reconnaît Emilie SATT alias MADAME. "Mais quand on prend deux secondes de recul, on se dit que gagner un concours européen avec une chanson sur les migrants en français, c'était quand même un peu utopique. Treizième, au milieu du classement, c'est bien la preuve que c'est clivant comme sujet. Mais on ne regrette rien. On est sortis de scène en ayant fait ce qu'on voulait faire, avec de l'émotion".

Cette année, la France avait une bonne chanson, et toutes ses chances de l'emporter. Il serait temps que la délégation française du concours sorte de sa bulle parisienne, et propose une prestation pour un public européen avec un message clair — ce qu'a compris l'Allemagne cette année en faisant défiler des mots et des images clefs par rétroprojection derrière Michael SCHULTE qui, avec une chanson moins bonne que "Mercy" ("You Let Me Walk Alone"), a terminé sa course 4ème. "Il faudrait peut-être réfléchir à ce qui plaît aux européens, à ce qui pourrait marcher partout en Europe, et pas uniquement en France. Peut-être que le fait que la chanson soit 100 % en français, donc pas forcément compréhensible pour des publics qui ne le comprennent pas, ça leur a peut-être été préjudiciable. Je ne dis pas qu'il faut chanter en anglais. Mais il faut peut-être donner plus à comprendre par les images, par la scénographie. On aurait dû donner une indication plus forte du sens" avoue Delphine ERNOTTE, présidente de France Télévisions, après la cérémonie. On regretterait presque la scénographie de l'émission qui les a révélés et sélectionnés, "Destination Eurovision". Un comble.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Cette édition est remportée par la chanson "Toy", interprétée par la chanteuse israélienne Netta BARZILAI, et un total de 529 points. C'est ainsi la quatrième victoire du pays après Izhar COHEN and THE ALPHABETA ("A-Ba-Ni-Bi") en 1978, MILK and HONEY with Gali ATARI ("Hallelujah") en 1979, et Dana INTERNATIONAL ("Diva") en 1998. La chanson évoque le mouvement #MeToo inspirée par l'esprit d'émancipation des femmes, intitulée "jouet" en français ("Toy"). Outre ses paroles explicites, notamment sur le refrain - "I’m not your toy, you stupid boy" ("je ne suis pas ton jouet, abruti de garçon"), elle a marqué les esprits par sa musicalité, et par ses cris de poule censés moquer tous ceux qui traitent leurs partenaires comme un jouet (railler les "poules mouillées"). En deuxième position vient la République de Chypre (Eleni FOUREIRA "Fuego") avec 436 points. Le podium est complété par l'Autriche (Cesár SAMPSON "Nobody But You") qui obtient 342 points.

 

Par Thierry Cadet

MELODY en Direct et en Replay sur tous vos écrans !

Retrouvez toutes vos émissions de variétés, concerts, documentaires et films en illimité sur votre ordinateur, tablette, smartphone et Apple TV.
Le meilleur des années 60 à 90. Où et quand vous le souhaitez.
À partir de 2,50 € / mois et sans engagement !

Devices

Recevoir la chaîne MELODY
via votre opérateur TV

MELODY est disponible en France, Belgique, Suisse, à Monaco, au Luxembourg et au Maghreb

S'abonner à Melody