Accueil Actualités musicales Mallaury NATAF ("Le miel et les abeilles") : "Mon nom c’est Marie MYRIAM"

Mallaury NATAF ("Le miel et les abeilles") : "Mon nom c’est Marie MYRIAM"

18/12/2015 - 17h30 0 commentaire
Mallaury NATAF (

 Crédit photo : France Dimanche

Sur les grands boulevards, c'est une ombre noire allongée sur le sol, que nos confrères de "France Dimanche" ont interrogée cette semaine. Les passants contournent Mallaury NATAF qui n’est plus qu’un obstacle (voir sur ce lien). Il y a vingt-trois ans, ils étaient trois millions à la suivre chaque soir sur TF1 dans "Le miel et les abeilles". "Le billet, ça vient de Fécamp ? Parce qu’il y a des bénédictins là-bas. Moi, je suis juive. Mon nom c’est Marie MYRIAM. Je suis de la tribu de Zabulon, une des douze tribus d’Israël" déclare-t-elle, incohérente, au journaliste à qui elle refuse de serrer la main. "On touche pas les gens qui sont dans la rue. Ils m'ont pris Shiloh et ils vont payer, eux et leurs complices. Je serai sans pitié et me vengerai trente-deux fois. Je suis puissante. En plus, je suis juive, Corse et Sicilienne. Je mange dans les poubelles et dort sur du métal depuis cinq ans et demi. Je déteste le métal. L'État ne fait rien pour les gens comme nous. Il préfère aider les migrants" estime-t-elle. Mais lorsqu'une jeune fille lui offre un sandwich, Mallaury NATAF le jette dans la grille d'aération sur laquelle elle est assise, et se roule une cigarette avec le tabac qu'elle a reçu d'un passant.

"Quand on ferme le soir, elle est là. Quand on revient le matin, aussi. On lui donne à manger mais elle jette presque tout. Les autres commerçants l'aident aussi. Elle reste là, même quand le Samu social veut l'emmener. Elle ne veut pas être aidée" a confié le serveur d'un restaurant situé tout prêt de la bouche de métro où vit l'ex-vedette du petit écran. Après "Le miel et les abeilles" et "Sous le soleil", Mallaury NATAF avait participé à la saison 2 de "La Ferme Célébrités" avant de sombrer dans la dépression. En 2012, elle annonçait être dans une situa­tion d'extrême détresse. "Les quatre premières années, j’ai été une très mauvaise mère avec Rafaël. J’ai toujours été élevée comme une princesse, très narcissique. J’ai fait l’objet de deux longues enquêtes sociales, j’ai reconnu mes torts, j’ai décidé d’apprendre et j’ai été suivie par un psy".

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Jean-Luc AZOULAY, son producteur durant les années 90, reste dubitatif. "Je suis peiné pour Mallaury, mais j'ignore si tout cela est vrai, ou si elle joue la comédie. Je ne sais pas ce qui se passe. Je trouve ça triste ! Je n'arrive pas à la joindre. On a eu beau essayé depuis plusieurs mois, mais sans succès. Qu'est-ce que vous voulez que j'vous dise ! Si elle peut jouer la comédie, je peux lui rendre ce service. Je le ferai bien volontiers, très volontiers. Le problème, c'est que nous ne parvenons pas à la joindre. Mais vous savez, je ne suis pas certain que les histoires que l'on raconte à son propos soient vraies".

Thierry Cadet

0 commentaireAjouter un commentaire

Votre commentaire



50 caractère(s) restant(s)


250 caractère(s) restant(s)

Pour confirmer votre commentaire, veuillez recopier le code suivant

Tout commentaire sera validé par notre équipe de modération avant d'être mis en ligne.

Publicité

Plus d'actualités


Retour en haut de page

Publicité


L'offre multi-écrans

offre multi ecrans
multi ecrans melody

Suivez-nous !

facebook melodytwitter melodygoogle melodyyou tube melody

Recevoir la newsletter

Accès direct aux émissions

melody varietes melody concerts
melody films melody documentaires
hit melody vintage top melody vintage
melody 2 tubes melody story
academie des 9 nouvelle sequence du spectateur
melody de star melody mag
stars de pub replay melody

Publicité


Se connecter

PopIn