Accueil ARTISTES A > D Louis DE FUNÈS

Louis DE FUNÈS

31 juillet 1914 - 27 janvier 1983

Louis DE FUNÈS

Biographie de Louis DE FUNÈS

Louis Germain David DE FUNÈS de Galarza connu sous le nom de Louis DE FUNÈS, est né le 31 juillet 1914 à Courbevoie et est mort le 27 janvier 1983 à Nantes.

Après avoir fui l’Espagne le père de Louis DE FUNÈS décidé de quitter la France pour le Vénézuela, et c’est donc sa mère, qui l’éleva. Dès 5 ans, elle lui donne ses premières leçons de piano. A 16 ans et pour faire comme son frère, Louis entre à l’École professionnelle de la fourrure, mais rapidement, son comportement le fera renvoyé.

Alors qu’il enchaîne les boulots ses parents l’inscrivent en 1932 à l’École technique de photographie et de cinéma et prend la section cinéma où il rencontrera Henri DECAE. Finalement, Louis DE FUNÈS est renvoyé pour incendie volontaire dans l’établissement et va alors connaitre les petits boulots et les périodes de chômage.

Le 27 avril 1936, Louis DE FUNÈS épouse sa première femme, Germaine-Louise-Élodie CARROYER et auront ensemble un enfant né en juillet 1937, Daniel-Charles-Louis, mais le couple se sépare au bout de trois ans, et le divorce n’est prononcé qu’en Novembre 1942. Après cette séparation, Louis se fait engager comme pianiste, où il rencontre notamment Eddie BARCLAY. Il enchaîne alors les clubs pour de modestes cachets.

En 1943, Louis DE FUNÈS épouse Jeanne-Augustine BARTHÉLEMY avec qui il aura deux enfants, Patrick en 1943, et Olivier 1949. Ce dernier donnera la réplique à son père dans plusieurs films.

Rapidement, Louis DE FUNÈS se décide de devenir comédien et entre au Cours Simon, et croisera notamment Daniel GÉLIN, qui le fera obtenir un rôle dans la pièce L'Amant de paille de Marc-Gilbert SAUVAJON. Toujours grâce à Daniel GÉLIN, il fait ses débuts au cinéma dans La Tentation de Barbizon, de Jean Stelli et enchaîne alors de nombreux petits rôles dans divers projets.

En 1949, il joue dans Pas de week-end pour notre amour, une comédie avec Luis MARIANOLouis DE FUNÈS y tient le rôle du domestique-pianiste.

En 1950, Louis DE FUNÈS est pianiste-comédien dans la troupe Les Burlesques de Paris de Max Révol. En 1952, il rejoint la troupe des Branquignols dirigée par Robert DHÉRY, et à cette période Sacha GUITRY lui offre plusieurs petits rôles, notamment dans La Vie d'un honnête homme en 1953, où il a un rôle un peu plus consistant de valet de chambre et y est pour la première fois associé à Claude GENSAC.

La même année, Louis DE FUNÈS joue dans Ah ! les belles bacchantes, et commence à se faire un nom. Dès lors il commence à joure plus régulièrement au cinéma dans La Reine Margot de Jean DRÉVILLE, avec FERNANDEL dans Le Mouton à cinq pattes d’Henri VERNEUIL avec BOURVIL dans Poisson d’avril de Gilles GRANGIER et tiendra le rôle de M. Calomel dans la comédie populaire à succès Papa, maman, la bonne et moi sorti en 1954 et sa suite en 1956, une année qui lui permettra vraiment d’entrer dans la lumière avec le film La Traversée de Paris.

L’année suivante, Maurice REGAMEY lui donne son premier grand rôle dans Comme un cheveu sur la soupe qui lui vaut le Grand Prix du rire 1957, et enchaîne alors avec Ni vu, ni connu, d’Yves ROBERT, dans le rôle du braconnier Blaireau, qui connait un beau succès. L’année suivante, Louis DE FUNÈS tourne dans Taxi, Roulotte et Corrida, d’André HUNEBELLE, le succès est encore là, mais le vent va tourner.

C’est au théâtre qu’on le retrouve où Louis DE FUNÈS reprend aux côtés de Danielle DARRIEUX et Robert LAMOUREUX, le rôle créé par RAIMU dans Faisons un rêve de Sacha GUITRY.

En 1959, Louis DE FUNÈS part en tournée en province et au Maghreb avec la pièce Oscar, joué un an avant par Pierre MONDY et Jean-Paul BELMONDO. Le succès étant là, il accepte de jouer à Paris dès Janvier 1961. Un rôle qu’il reprendra aussi au cinéma en 1967, puis au début des années 70 sur scène.

Si le théâtre lui prend du temps, Louis DE FUNÈS ne lâche pas le cinéma, et après après un petit rôle dans Le crime ne paie pas, de Gérard OURY, en 1967, il enchaîne avec La Belle Américaine de Robert DHÉRY, puis rejoue face à Jean GABIN dans Le Gentleman d’Epsom de Gilles GRANGIER.

En 1963, Louis DE FUNÈS est la tête d’affiche avec Jacqueline MAILLAN dans Pouic-Pouic ce qui lui permet de donner un second souffle à sa carrière. Dès lors Jean GIRAUT l’imposera dans plusieurs films dont la saga des Gendarmes, où les producteurs voulaient Darry COWL. Le succès est alors au rendez vous avec Le Gendarme de St Tropez, et enchaîne avec un nouveau succès grâce à Fantomas.

Louis DE FUNÈS enchaîne les comédies et les succès comme Le Corniaud avec BOURVIL, Le Grand Restaurant ou bien encore La Grande Vadrouille, de nouveau avec BOURVIL comme partenaire et OURY comme réalisateur en 1966 un succès monumental avec 17 millions d’entrées au cinéma. Un succès qui permet à ses anciens films de ressortir avec de nouveaux noms et de remporter quelques jolis succès. Son duo avec BOURVIL étant parfait Gérard OURY pense alors aux deux pour La Folie Des Grandeurs, mais c’est finalement Yves MONTAND qui reprendra le rôle suite au décès de BOURVIL.

Après avoir repris longuement Oscar sur scène, Louis DE FUNÈS s’investit sur le film les Aventures de Rabbi Jacob en 1973 avant de remonter sur scène pour la dernière fois pour jouer près de 200 fois la pièce de Jean ANOUILH, La Valse des toréadors.

Après cela, Louis DE FUNÈS décide de se repose au château de Clermont en en Loire-Atlantique, pour se préparer pour le prochain film de Gérard OURY, qui doit s'intituler Le Crocodile, qui s’annonce très physique pour lui dont le tournage doit commencer en Mai 1975.

En Mars 1975, sur scène, Louis DE FUNÈS fait un début d’infarctus, cela l’oblige à arrêter la pièce, et reste alors deux mois à l’hôpital, en soins intensifs où il est de nouveau victime d'un second infarctus. Comme il doit ralentir son rythme de travail il renonce définitivement à sa carrière théâtrale.

Malheureusement les assureurs compromettent aussi sa carrière au cinéma et ne souhaitent pas prendre de risque. Finalement le producteur Christian FECHNER trouve un accord pour une assurance de deux semaines et prend le risque de produire L'Aile ou la Cuisse. D’abord proposé à Pierre RICHARD, qui refusera après un premier accord, Louis DE FUNÈS va donc donner la réplique à COLUCHE et c’est un succès pour son grand retour. Dès lors Louis freine la cadence mais tourne tout de meme dans La Zizanie avec Annie GIRARDOT en 1978 ou Le Gendarme et les Extra-terrestres en 1979.

En 1980, Louis DE FUNÈS adapte un Molière avec le film L’Avare, mais le public n’adhère pas vraiment. Cette année là, il reçoit un César d’honneur pour l’ensemble de sa carrière des mains de Jerry LEWIS. Sur les conseils de l’un de ses films, il lit le roman de René FALLET intitulé La Soupe aux choux, qui deviendra alors un film avec Jean CARMET et Jacques VILLERET et qui sera encore un succès avant de tourner son dernier film Le Gendarme et les Gendarmettes.

Le 27 janvier 1983, se sentant fatigué, Louis DE FUNÈS décidé de se coucher, mais celui-ci fait un nouvel infarctus. Emmené d’urgence en ambulance au Centre hospitalier universitaire de Nantes il y décédera.

Publicité

Actualités concernant Louis DE FUNÈS

Vous avez un site, un blog, une page Facebook sur Louis DE FUNÈS... CONTACTEZ-NOUS

1 vidéo

Variétés avec Louis DE FUNÈS


1 vidéo

Films avec Louis DE FUNÈS


Retour en haut de page

Publicité


L'offre multi-écrans

offre multi ecrans
multi ecrans melody

Suivez-nous !

facebook melodytwitter melodygoogle melodyyou tube melody

Recevoir la newsletter

Accès direct aux émissions

melody varietes melody concerts
melody films melody documentaires
hit melody vintage top melody vintage
melody 2 tubes melody story
academie des 9 nouvelle sequence du spectateur
melody de star melody mag
stars de pub replay melody

Publicité


Se connecter

PopIn