Adeline BLONDIEAU accuse Johnny HALLYDAY de l'avoir violée

Par Thierry Cadet
Le 23 septembre 2015
4 mins

Les faits se seraient déroulés durant les années 80, Adeline BLONDIEAU n'a alors que 14 ans, et Johnny HALLYDAY un ami de son père, séjourne chez eux. Hier, en pleine audience, la comédienne de "Sous le soleil" a accusé le chanteur, qu'elle poursuit en diffamation pour des propos tenus à son égard dans sa biographie "Dans mes yeux" (co-écrite avec Amanda STHERS l'ex-compagne de Patrick BRUEL puis de SINCLAIR), de l'avoir violée alors qu'elle était adolescente. Adeline BLONDIEAU attaque trois passages, dont l’un où le chanteur affirme qu'elle "débarquait chaque nuit pour jouer avec le feu que j'étais …/… Elle est venue une nuit et m'a dit : "Ça y est, tu sais, j'ai 18 ans, épouse-moi". Au lieu de lui mettre une claque et de l'envoyer dans sa chambre, j'ai laissé faire et je me suis fait prendre au piège".

"Il m'a violée quand j'avais 14 ans, 15 ans, chez mes parents. C'est lui qui venait tous les soirs quand il était saoul, il me disait qu'il m'aimait. Mais il était infidèle, alcoolique et violent. Il a abusé de moi. On n'en a jamais parlé lui et moi. Il s'agissait d'un secret très violent, mais qui nous liait aussi d'une certaine façon" a déclaré la jeune femme âgé aujourd'hui de 44 ans. "Elle ne porte aucune accusation. Ce sont des propos qui ont été portés dans une enceinte judiciaire. Il s'agissait de réponses au questionnement de la présidente du tribunal correctionnel. Puisqu’on attaquait en diffamation un passage du livre, il fallait qu’Adeline s’explique sur ces propos-là" surenchérit son frère et avocat Alexandre BLONDIEAU. Avant de préciser : "Elle a donc resitué le contexte. Effectivement, il y a eu des rapports de cette nature. Elle a simplement dit la vérité et répondu à des questions, comme on doit le faire dans un tribunal".

Les faits dénoncés ne peuvent donner lieu à des poursuites, en raison du délai de prescription ; les propos d'Adeline BLONDIEAU non plus, car ils ont été tenus en audience devant le tribunal. Malgré tout, 15 000 euros de dommages et intérêts auraient été demandés à Johnny HALLYDAY pour harcèlement moral, l'ex-madame HALLYDAY (elle l'épousera à deux reprises en 1990 et en 1994) aurait été par la suite une dizaine d'années en psychanalyse. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 3 novembre prochain. Ce n'est pas la première fois que l'interprète de "Marie" est accusée de viol. En 2003 déjà, une hôtesse de l'air l'avait accusé de l'avoir violée sur un yacht à Cannes. Des accusations qui avaient abouti à un non lieu de la justice, prononcé en 2006. 

Thierry Cadet