Ah ! Le petit vin blanc - Monument de la chanson française

Par Gilles Farina-Vallé
Le 5 septembre 2022
2 mins

Nous sommes en été, il fait chaud, les copains sont autour de la table et vient le moment de l’apéritif. Une bouteille de vin blanc arrive et sans aucun doute, l’un d’entre vous entonnera ces quelques vers » Ah ! Le petit vin blanc qu’on boit sous les tonnelles… ». À moitié surpris par cette chansonnette, vous lui raconterez comment est née cette chanson. Eh, oui car vous lisez assidûment Melody !

Une chanson qui traverse les générations

Pour trouver l’origine de cette chanson intemporelle, il faut remonter dans le temps. Jusqu’au début des années 40 pour être précis. Un jeune parolier du nom de Jean Dréjac est dans une auberge sur les bords de la Marne quand lui vient l’idée d’une chanson. Appréciant certainement le vin blanc qu’on lui servait, l’homme écrivit ces quelques paroles qui resteront gravées au panthéon de la chanson française :

Ah ! Le petit vin blanc
Qu’on boit sous les tonnelles
Quand les filles sont belles
Du côté de Nogent…

Utilisée sous l’occupation, le titre sera repris en 1944 par Lina Margy et deviendra le succès qu’on lui connait. En effet, le « petit format » se vendra à plus d’un million d’exemplaires.

Une valse musette qui traversera les générations et qui aura même droit à un square à son nom dans la ville de… Nogent-sur-Marne bien évidement. Son auteur également sera honoré d’une allée Jean-Dréjac.

Et puis de temps de temps
Un air de vieille romance
Semble donner la cadence
Pour fauter, pour fauter
Dans les bois, dans les prés
Du côté, du côté de Nogent

Pour retrouver l’histoire des plus grandes chansons, rendez-vous sur notre plateforme de streaming !