B.B KING n'a pas été empoisonné

Par Thierry Cadet
Le 15 juillet 2015
2 mins

Le 14 mai dernier, B.B. KING nous a quittés (voir sur ce lien). Diabétique, l'interprète de "3 O'Clock Blues" serait mort de déshydratation et de fatigue. Mais Karen WILLIAMS et Patty KING – les deux des filles du défunt bluesman, ont accusé son manager de l'avoir empoisonné. "Je pense que mon père a été empoisonné et que des substances étrangères lui ont été administrées pour conduire à sa mort prématurée" expliquent-elle. "Nous demandons qu'une enquête officielle pour homicide sur cette affaire soit ouverte". Deux mois après, les résultats sont formels : B.B KING n'a pas été empoisonné. Le bureau du médecin légiste de l'Etat du Nevada a précisé dans un communiqué que le guitariste avait succombé notamment aux conséquences de la maladie d'Alzheimer. Mais il souffrait également de problèmes aux artères coronaires, de défaillance cardiaque, d'hypertension, de diabète et d'une maladie cérébrovasculaire. "A ce stade, nous pouvons dire avec confiance que M. KING est mort de causes naturelles" a affirmé John FUDENBERG, médecin légiste du comté de Clark. "Cette conclusion permette de tourner la page".

Des accusations qui risquent de coûter cher aux deux jeunes femmes, comme le déclarait Brent BRYSON, l'avocat chargé de la succession de l'artiste : "J'espère qu'elles ont une base factuelle qui leur permet d'étayer leurs allégations diffamatoires et calomnieuses car ces accusations sont insultantes".

B.B. KING (pour Blues Boy), de son vrai nom Riley B. KING, était né le 16 septembre 1925 à Itta Bena, dans le Mississippi aux États-Unis. Fils de métayers, il a quatre ans quand sa mère quitte son père pour un autre homme, elle meurt cinq ans plus tard et le garçon est élevé par sa grand-mère maternelle, Elnora FARR, à Kilmichae. KING chante dans le chœur gospel de l'église baptiste Elkhorn de Kilmichael.

Thierry Cadet