Daniel Guichard : Retour sur Je t'aime tu vois

Daniel Guichard : Retour sur Je t'aime tu vois

Certaines chansons d’amour paraissent explicites : Viens m’embrasser, Je vais t’aimer, Amoureux de ma femme etc… Pourtant, un titre déroge à la règle par la douceur de ses paroles : Je t’aime tu vois de Daniel Guichard.

La chanson est sortie en 1976 sur l’album éponyme.

Une chanson sur la timidité

Au premier abord on pourrait s’attendre à une chanson où l’artiste déclare sa flamme d’une assurance redoutable. Cependant, ce n’est pas le cas ! En effet, Je t’aime tu vois est un titre empli de tendresse et de timidité d’un homme envers sa femme.

Je ne sais pas t’offrir des fleurs
Je ne sais pas parler d’amour
C’est que peut-être j’ai dans le cœur
Plus de tendresse que de discours

La chanson commence par une justification de la timidité. Certes, l’homme ne sait pas offrir des fleur, parler d’amour mais il garde au fond de lui une tendresse indéfectible. Tendresse qui exprime de manière muette le “Je t’aime”.

Souvent tu sais j’ai très envie
De te serrer entre mes bras
Pourtant j’hésite et je me dis
Que tu vas te moquer de moi

Puis, la timidité se transforme progressivement en admiration pour la femme qui l’aime. En effet, cette peur de paraitre ridicule lorsqu’il exprime son affection place la femme qui l’aime sur un autre pied d’égalité. Elle est tout pour lui. N’arrivant pas à exprimer cette affection, le refrain confirme sobrement son amour : Je t’aime tu vois.

Je t’aime tu vois, mais je ne le dis pas
Je n’aime que toi, mais tu ne le sais pas
Je t’aime tu vois plus fort de jours en jours
Je n’aime que toi comme on aime d’amour

La symétrie est parfaite entre le premier vers et le second. Au fond, ces deux vers ne font qu’un avec l’histoire de la chanson : ils se ressemblent, sont différents et pourtant, fonctionnent remarquablement bien.

Daniel Guichard et la tendresse

Le second couplet reprend la même construction que le premier. En effet, on y retrouve l’opposition entre la timidité, la maladresse, la tendresse et la passion.

Je ne sais pas te consoler
Quand je vois que ça ne va pas
Et je m’en veux de m’énerver
D’être à ce point si maladroit
Le soir venu quand du t’endors
Quand je te sais trop fatiguée
Bien que je rêve de ton corps
Je n’ose pas te réveiller

Ainsi, ce n’est pas la première chanson où Daniel Guichard parle avec justesse de cet amour timide ou réservé. Nous pourrions écrire une multitude d’articles mais souvenez-vous de : Je ne viens pas te parler d’amour, titre qui commence simplement par ” Je ne voulais pas te déranger..”. Vous connaissez la suite ? “Je ne viens pas te parler d’amour, c’est pas mon truc à moi…”.

Bref, notons également Mes silences, chanson où l’absence de communication fait naitre un amour. Enfin, n’oublions pas J’aimerais, chef d’oeuvre de la retenue amoureuse où le chanteur conclue par “Moi qui n’ai jamais su te dire que tu es tout pour moi

Pour retrouver des émissions jamais revues de Daniel Guichard, rendez-vous sur notre plateforme de streaming !

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.

Les thèmes

  • Concerts

    Les plus belles prestations scéniques des artistes français et internationaux filmées depuis 50 ans.

  • Documentaires

    Les documentaires et les reportages les plus passionnants sur la chanson. Pour mieux comprendre la carrière de ces légendes.

  • Films

    Films musicaux, films avec des chanteurs qui jouent la comédie, biopics... Voilà un rendez-vous qui combine amour de la musique et passion pour le 7ème art.

  • Variétés

    Melody présente des émissions de variétés intégrales issues des archives de la télévision française et désormais étrangère.