"De l'amour" : 70 personnalités s'engagent contre l'homophobie

Par Thierry Cadet
Le 20 décembre 2018
4 mins

Amanda LEAR, Muriel ROBIN, Laurent RUQUIER, Marc-Olivier FOGIEL, Vincent DEDIENNE, Françoise FABIAN, Elodie FRÉGÉ, BRIGITTE, Julie ZENATTI, Joyce JONATHAN, Emmanuel MOIRE, Valérie DAMIDOT, Christophe BEAUGRAND, Christophe WILLEM, Amel BENT, AMIR, Elise LUCET, Jil CAPLAN, Karine LEMARCHAND, Christiane TAUBIRA, Camille COTTIN, Agnès JAOUI, Laura SMET, Bilal HASSANI, Paul DARBOS, Cristiana REALI, Daphné BÜRKI, Julie GAYET, Hugo CLÉMENT…… Ils sont près de 70 personnalités à avoir rejoint le clip « De l’amour« , initié par l’association Urgence Homophobie (anciennement Urgence Tchétchénie). Le clip raconte le parcours d’Azamat, le premier réfugié accueilli par l’association en France, sur une musique de Patxi GARAT. « De l’amour » est lancé dans le cadre d’une campagne destinée à dénoncer les violences homophobes. Accompagné du hashtag #LeurHistoireMonHistoire, largement relayé par de nombreuses personnalités sur Twitter, Facebook et Instagram. Objectif affiché, « éveiller les consciences« . Toutes les recettes de la chanson et du clip seront reversées à Urgence Homophobie pour les aider dans leur lutte.

« J’étais vraiment surpris de cette mobilisation, ces personnalités étaient volontaires et ont travaillé bénévolement » se réjouit le président de l’association Urgence Homophobie, Guillaume MÉLANIE, auprès de France Info.

Le 26 novembre dernier, la secrétaire d’État chargée de la Lutte contre les discriminations a présenté en Conseil des ministres une série de mesures contre les violences homophobes. Marlène SCHIAPPA avait alors annoncé pour 2019 une campagne de communication nationale de lutte contre la haine anti-LGBT diffusée sur Internet et dans la presse. « La formation initiale et continue des forces de police et de gendarmerie sera renforcée en lien avec la Dilcrah (délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT), et les référents accueil au sein des commissariats de police et brigades de gendarmerie bénéficieront de formations dédiées à l’accueil des victimes d’actes de haine« . De janvier à septembre 2018, les dépôts de plainte où apparaît le caractère homophobe ont augmenté de 15% par rapport à la même période l’an dernier.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le jeune chanteur tchétchène de 26 ans, vivant à Moscou depuis 2012, Zelimkhan BAKAEV, a disparu en été 2017 alors qu’il était de retour en Tchétchénie pour le mariage de sa soeur. Aucune enquête n’a été, à ce jour, ouverte. Il n’a plus donné aucun signe de vie depuis le jour où il a été trainé de force dans une voiture, à Grozny, la capitale de la Tchétchénie, à cause de son homosexualité. Les autorités tchétchènes ont nié toute implication dans la mort de BAKAEV, qui aurait été torturé, assurant ne rien savoir de ce qui lui était arrivé, suggérant simplement que le chanteur russe avait dû quitter le pays.