DESIRELESS revient avec "Guillaume"

Par Thierry Cadet
Le 20 octobre 2015
3 mins

En 1987, le monde entier la découvre avec « Voyage, voyage« , un tube planétaire (au clip réalisé par Bettina RHEIMS) qui marquera à jamais les années 80. DESIRELESS se retrouve classée partout à travers l’Europe et le reste du monde : la France bien-sûr, mais aussi l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, Israël… Vingt-huit ans après, la chanteuse poursuit sa collaboration avec OPERATION OF THE SUN (le guitariste Antoine AURECHE), déjà amorcé sur l’opus « Noun » en 2014 (voir sur ce lien), avec un nouvel album « Guillaume« . Un disque concept acoustique, inspiré par l’œuvre du poète français Guillaume APOLLINAIRE. Un album poétique, qui apporte à sa manière un nouvel éclairage et un certain lyrisme au « Pont Mirabeau » ou à « Clotilde« . Jean-Christophe MAGNIN prête ici sa voix à Guillaume APOLLINAIRE. « Guillaume« , en format digipack A5 enrichi d’un livret de vingt-huit pages illustré par Samuel MAURIN, sera exclusivement disponible dans la petite boutique de DESIRELESS, dès le 27 octobre prochain. Par ailleurs, un spectacle de théâtre musical mettant en scène la marionnette du fantôme du poète (réalisée par Lise NUGUES) partira sur les routes dès 2016.

En 1983, Claudie FRITSCH aka DESIRELESS – rencontre Jean-Michel RIVAT, grâce à qui sa vie va basculer. Auteur, compositeur et producteur de talent, il prend Claudie sous son aile, et c’est ainsi que celui à qui l’on doit déjà les plus grands succès de Michel DELPECH ou Joe DASSIN, entres autres, va lui écrire des textes sur des musiques technoïdes envoûtantes et avant-gardistes… En 1987, « Voyage, voyage » devient le tube que l’on sait. DESIRELESS vivra au rythme de ce hit durant des années entières. Si bien que, même son follow-up, « John« , publié l’année suivante, ne lui permettra pas de détacher l’étiquette. Elle est et restera, dans le cœur du public et des médias, l’emblème 80’s par excellence. DESIRELESS publiera un premier album « François« , avec ses deux tubes (et aussi la présence du single « Qui sommes-nous ?« ), puis « I Love You » au milieu des années 90 (notamment porté par « Il dort« ), qui ne rencontrera pas le succès escompté : elle s’éloigne alors du milieu pour aller s’installer à la campagne.

Thierry Cadet