ESKELINA remporte le 6ème Prix Georges Moustaki

Par peter_arnold
Le 4 mars 2016
3 mins

Le 3 mars dernier, au Centre Malesherbes de La Sorbonne de Paris, ESKELINA (au centre de la photo) a décroché le Prix du Jury et le Prix du Public du 6ème Prix Georges Moustaki. Une chanteuse chaleureuse, généreuse, qui a su convaincre les professionnels, mais aussi à l’unanimité dans la salle, les spectateurs. A ses côtés sur cette finale, se sont produits en live : ANASTASIA, un brin d’arrogance et beaucoup de groove (dommage, la chanteuse s’écoute et chante pour elle), Pauline DRAND, totale Rive Gauche et soporifique (même si elle est dotée d’une très belle plume), HI COWBOY, l’électro 80’s (sous-ROBI), Orso JESENSKA, un article contre lequel on a envie de se lover bien au chaud dans sa bulle poétique, le très bon bassiste (et fantaisiste) François PUYALTO (dont le timbre n’est pas sans rappeler celui d’ASKEHOUG), et enfin ZO (une basique pop/rock qui gagnerait à trouver un son).

En 2011, Thierry CADET et Matthias VINCENOT fondaient, avec l’accord et le soutien du créateur du « Métèque« , le Prix Georges MOUSTAKI. Un prix visant à mettre en avant les artistes indépendants sans distinction de styles, non signés en major, et venant de publier un EP ou un album afin de décerner parmi sept finalistes, le Prix du Jury et le Prix du Public. Ainsi, en 2011, c’est la chanteuse MELISSMELL qui décrochera la palme, rejointe les années suivantes par VENDEURS D’ENCLUMES, ASKEHOUG, ROBI et Liz VAN DEUQ. Je suis en phase avec les deux jeunes gens qui s’en occupent. J’avais quelques réticences à m’embringuer là-dedans, mais ils sont terriblement sympathiques, et ils savent ce qu’ils font. Ce sont des gens que j’estime beaucoup. J’ai eu envie de les suivre. Je vois ce qu’ils font tout au long de l’année. On est dans la même cour déclarait Georges MOUSTAKI en 2012, au magazine « Platine« .

Peter Arnold