EUROVISION : le gagnant portugais Salvador SOBRAL est très malade

Par Thierry Cadet
Le 14 septembre 2017
3 mins

Le 14 mai dernier, le Portugal, absent de la compétition en 2016 faute de moyens, a engrangé 758 points et remporté ainsi l'Eurovision 2017, qui se déroulait à Kiev. A 28 ans, Salvador SOBRAL a séduit le jury et les téléspectateurs avec sa chanson hors du temps, "Amar pelos dois". Son pays remportait donc le titre pour la première fois de son histoire, et organisera le concours, l'année prochaine à Lisbonne. "C'est une victoire pour la musique, pour les gens qui font de la musique qui veut vraiment dire quelque chose" avait réagi le jeune artiste en direct. "La musique, ce n'est pas un feu d'artifices, ce sont des sentiments, essayons de changer cela et de revenir à la musique car c'est ce qui compte".

Quatre mois après, gravement malade, le vainqueur de l'Eurovision 2017 a décidé d'interrompre sa carrière. Un retrait qu'il espère "temporaire". "Ce n'est un secret pour personne que ma santé est fragile. J'ai un problème, et je dois me soigner. Je vais aller mieux, mais je ne sais pas quand" confie-t-il sur sa chaîne YouTube (voir ci-dessous), en demandant à ce que l'on respecte sa vie privée, fustigeant par la même occasion certains médias qui lui prédisaient "trois mois à vivre".

S'il n'a jamais évoqué explicitement ses soucis de santé (la presse portugaise évoque des problèmes cardiaques graves), Salvador SOBRAL avait été contraint de laisser transparaître sa fragilité lors du concours Eurovision : il avait été en effet remplacé par sa sœur lors des répétitions préliminaires. Une situation rarissime dans le cadre de la compétition musicale annuelle.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Si l'an dernier, un casting national avait déjà été lancé, avant que finalement le choix ne se fasse en interne par la délégation française et la directrice des divertissements de France 2, Nathalie ANDRÉ, avec une artiste Warner ALMA (voir sur ce lien), il semblerait que pour 2018 France Télévisions décide de renouer avec les fondamentaux, ouvrir des auditions à travers notre pays. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que procède ainsi la France, en 1999 et en 2000 souvenez-vous, une émission avait été diffusée sur France 3 afin de choisir notre ambassadeur, en direct de l'Olympia ; c'est NAYAH puis Sofia MESTARI l'année suivante qui avaient alors été retenues (voir sur ce lien).

Thierry Cadet