Franck Dubosc : le titre de son film "Tout le monde debout" inspiré par... François Feldman

Franck Dubosc : le titre de son film "Tout le monde debout" inspiré par... François Feldman

Le premier film de Franck DUBOSC en tant que réalisateur s’annonce déjà comme un succès, public et presque critique. La presse encense en effet “Tout le monde debout“. Alors que jusqu’à présent l’acteur a souvent été moqué, le réalisateur est applaudi — mis à part par “Le Monde” (“entre vulgarité et mièvrerie“), “L’Obs” (“bling bling et blagues racistes, DUBOSC en très petite forme“) ou “Les Inrocks” (“l’affligeant bal des corps féminins sans tête”). Sa comédie romantique sur le handicap, co-produite par TF1, obtient la bonne note de 3,9/5, selon le site allocine.fr, qui condense les notes attribuées par seize critiques de presse. “Télérama” souligne “quelques traits d’humour épais, une jolie idée scénaristique qui honore l’intelligence des femmes et atteste d’un regard tendre et juste sur le handicap“. “Le Parisien” lui attribue la note de 5/5 : “Soignée, huilée, rythmée, élégante, cette comédie romantique est riche en moments hilarants“. Selon le “Figaro Magazine” : “Franck DUBOSC a trouvé un rythme, il y a vraiment de l’humour. Et surtout, le duo avec Alexandra LAMY fonctionne parfaitement“.

Mais, faut-il voir un clin d’œil à François FELDMAN dans le titre de la comédie de Franck DUBOSCTout le monde debout” ? La réponse est oui. Ce dernier s’en est expliqué sur le plateau de “Quotidien”. “J’en parlais avec François FELDMAN. Il en a marre de cette séquence. A chaque fois, il dit : “Non, c’est un montage”. En fait, j’écrivais mon film. Il y est question de handicap et on s’est mis à parler de “Tout le monde debout !”, de cette bourde. Et puis un autre copain dans la bande m’a dit : “Ça ferait un bon titre”. Mais je l’ai pris le côté positif. Tout le monde debout, c’est dans le sens positif, optimiste. C’est vrai que tout le monde pense à cette bourde à chaque fois“.

Présent sur le plateau du Téléthon en 1996, François FELDMAN se lance dans le live de son tube “Joue pas“, devant un public composé essentiellement de myopathes en fauteuils roulants, et lance un malheureux “Allez, tout le monde debout !“, avant de se rendre compte de sa maladresse, et de tenter de se rattraper avec un “…là-bas !” s’adressant au balcon.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

François FELDMAN, qui n’a pas enregistré une seule nouvelle chanson en 13 ans, est de retour en ce presque printemps 2018 avec un nouveau single, clippé : “You Want Every Night“. Il s’agit en réalité d’une reprise de son premier 45 tours. François FELDMAN, qui a grandi au son de la musique soul américaine — Marvin GAYE, Stevie WONDER, James BROWN, fait la connaissance en 1980 de l’auteur compositeur Ernest SALFATI, avec qui il décide de prendre une tangente musicale inspirée de la musique disco funk américaine. C’est dans cet esprit qu’il enregistre “You Want Every Night” avec son groupe YELLOW HAND (voir sur ce lien).

Par Thierry Cadet

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.