Georgette LEMAIRE est de retour avec un nouvel album

Par Thierry Cadet
Le 21 février 2014
4 mins
Elle était la rivale de Mireille MATHIEU, celle qu'il fallait faire taire pour ne pas faire d'ombre à la star avignonnaise. Georgette LEMAIRE (ici dans "Melody de star") – révélée en 1965 grâce au télé-crochet de Raymond MARCILLAC "Le jeu de la chance", est de retour. Cinq ans après son dernier album de compositions originales "Inoubliable", elle propose son successeur : "Paris jazz vol. 1". Un disque de reprises des chansons du vieux Paris, supervisé par son fils (et signé sur le label de ce dernier), le chanteur BALABLAN. SKALP, l'autre fils de Georgette LEMAIRE, est DJ ; il a notamment collaboré avec… David GUETTA.
 
"Paris jazz vol. 1", contenant notamment "La bohème", "L'accordéoniste", "Sous le ciel de Paris", "Un gamin de Paris", "Mon amant de St-Jean", "J'm'en fous pas mal" ou "La complainte de la butte", est prévu pour le 10 mars prochain, sur les plateformes de téléchargement légal, mais aussi physiquement, distribué par Marianne Mélodie pour la vente sur catalogue, et disponible sur le site Internet de la chanteuse.

Georgette LEMAIRE, chanteuse aux nombreux succès, de "A faire l'amour sans amour", à "Le cœur désaccordé", en passant par "Et si c'était vrai", "Je ne sais pas", "Eblouis par notre amour" ou "Superstar un soir", était venue nous rendre visite pour soutenir les 12 ans de Melody, c'était en septembre dernier au Happy Days Paris (notre photo, entourée notamment de MINNA et Thierry CADET).  

Oui, mon mari m’a tabassée. Cependant, pas au point de me tuer. J’ai quand même été, comme elle, victime des hommes. Puis les huissiers m’ont enlevé tous mes meubles. J’ai vécu expulsion sur expulsion. Et si je suis encore là, et même si ce nouvel album existe, c’est grâce à deux ou trois amis qui m’ont aidée à tenir toute ma vie. Je ne cherche pas les boîtes de sardines ouvertes pour bouffer. Non, ce que je ramasse dans les poubelles, ce sont des chemises, des jeans… J’ai connu une véritable descente aux enfers. A ma grande époque, l’impresario de Mireille MATHIEU, Johnny STARCK, a fait retirer des ondes "Vous étiez belle, madame", notamment de RTL parce que ça marchait trop… Je faisais de l’ombre. Mais je dois beaucoup à Pascal SEVRAN dans les vingt dernières années, mais lui me doit aussi beaucoup à ses débuts… A l’époque, ce n’était qu’un petit journaliste… Et c’est grâce à "Vous étiez belle, madame", qu’il a écrit, qu’il est allé voir d’autres artistes pour leur placer des chansons, et notamment "Il venait d’avoir 18 ans" pour DALIDA avait-elle déclaré au magazine "Platine".

Peter Arnold