Henri Salvador - Faut rigoler, la chanson qui inspirera Asterix

Henri Salvador - Faut rigoler, la chanson qui inspirera Asterix

Nos ancêtres les Gaulois. Voilà une drôle de maxime que le jeune Henri Salvador doit apprendre par cœur. Ne se retrouvant pas dans ces êtres blonds et moustachus, le chanteur né à Cayenne en 1917 décide d’en faire une chanson. En effet, en parlant de son enfance à Boris Vian, ce dernier lui vient l’idée d’une chanson sur ce peuple vivant en France lors de l’Antiquité.

En 1959, le cha-cha gaulois est prêt mais l’auteur décède un an avant la sortie de ce qui deviendra un tube drôle et décalé. Mais juin 1960, soit un an après sa disparition, tout le monde a désormais sur les lèvres :

Nos ancêtres les Gaulois
Cheveux blonds et têtes de bois
Longues moustaches et gros dadas
Ne connaissaient que ce refrain-là

Faut rigoler
Faut rigoler
Avant qu’le ciel nous tombe sur la tête

Le succès est immense ! Des milliers d’exemplaires sont vendus. Une chanson qui tombe par hasard dans l’oreille de deux dessinateurs : René Goscinny et Albert Uderzo. Inspirés par ces couplets brossants le portrait des deux Gaulois, les artistes créent les célèbres Astérix et Obélix qui rentreront dans les mémoires collectives.

Ainsi, Henri Salvador fut très fier que sa chanson, sa “couillonnade” est inspiré l’une des bande dessinées les plus vendues en France. Peut-être qu’il ne se doutait pas que ces quelques vers déchireraient la chronique des années plus tard…

Quoi qu’il en soit, retenons d’Henri Salvador son rire communicatif et le message qu’il passa tout au long de sa carrière : Faut rigoler.

Pour le retrouver dans des émissions jamais revues, rendez-vous sur notre plateforme de streaming my.melody.tv !

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.