Isabelle Aubret se confie chez Melody TV !

Par Gilles Farina-Vallé
Le 29 juin 2023
4 mins

Le lendemain de ses adieux à Marquette-lez-Lille, l’inoubliable Isabelle Aubret est venue se confier chez Melody TV. Dans ce nouvel épisode de Note de Vie, découvrez les confidences de celle que Jacques Brel surnommait « mon p’tit mec ».

Bonjour Isabelle, quel est votre premier disque acheté ?

Isabelle Aubret : Oh mon premier disque, c’était « Le poinçonneur des Lilas » de Serge Gainsbourg.

D’où vous vient cette passion pour la musique ?

Isabelle Aubret : J’ai toujours chanté ! Mon petit père m’appelait « Ma petite alouette » parce que, avant de parler, je faisais un trou dans le mur et je chantais : « J’attendrai »… En fait, j’attendais mon papa le soir parce qu’on n’avait pas beaucoup de temps pour s’occuper de moi. Ma maman était trop occupée car il y avait trop d’enfants autour. Dès que mon papa arrivait, il s’occupait de moi.

Quel est le secret de votre sourire ?

Isabelle Aubret : C’est l’amour des gens. J’ai appris à aimer les gens très jeunes. Lorsque je suis entrée à l’usine, j’ai découvert la difficulté de la vie et j’ai aimé tendrement les gens. La vie est dure… Le mot magique, c’est l’amour !

Qu’avez- vous ressenti à l’heure de quitter la scène ?

C’est très difficile de décrire les émotions. Mais j’ai surtout ressenti une immense reconnaissance. D’entendre les gens dire en cadence « merci »… Merci à vous. Merci d’avoir été là. Merci de m’avoir porté et de m’avoir aimé.

Pourquoi vous arrêter maintenant ?

Isabelle Aubret :

Je n’ai pas du tout envie de m’arrêter ! Mais je vais avoir 85 ans, je suis sage. Je sais qu’à un moment donné, ça risque d’être moins bien… J’ai trop de respect et trop d’amour pour les textes, les chansons qu’on m’a offertes, qu’on m’a confiées. Et si c’est un tout petit peu moins bien, je serais humilié. Alors c’est peut-être de l’orgueil, mais je crois que j’ai du respect et c’est le respect du public et de ceux qui m’ont aimé et qui me voient partir avec beaucoup d’émotion. J’ai voulu que ce soit une jolie fin.

Avez-vous des projets à présent ?

Isabelle Aubret : Le théâtre… ça fait longtemps que j’en rêve ! Et certainement un livre sur ma vie, mon enfance et ma carrière avec des petites chansons et des secrets tout au long…

Finalement c’est toujours beau la vie ?

Isabelle Aubret :

Oui, c’est beau, la vie ! Il faut se battre pour qu’elle le soit. Il faut le vouloir aussi, il n’y a que dans l’amour qu’on s’en tire. Alors je vais choisir cette phrase que je trouve extraordinaire de la chanson de Jean Ferrat :

Tout ce que j’ai failli perdre, tout ce qui m’est redonné aujourd’hui me monte aux lèvres en cette fin de journée.
Pouvoir encore partager ma jeunesse, mes idées avec vous, avec l’amour partagé.
Oui c’est beau la vie !

Retrouvez gratuitement Isabelle Aubret dans l’interview complète sur my.melody.tv