Je me sens vivre - Le renouveau de Dalida

Je me sens vivre - Le renouveau de Dalida

Nous sommes en 1961, Dalida est une immense star. On ne compte plus les tubes : Bambino, Gondolier, Come prima, itsi bitsi petit bikini… Cette année là est aussi marquée par son mariage avec le directeur artistique d’Europe 1 Lucien Morisse. Pourtant, le rythme de vie de la Diva, enchainant tournées sur tournées, aura raison de leur mariage.

Lors d’une soirée à Cannes, elle rencontre Jean Sobieski. Le coup de foudre est réciproque, seulement quelques mois après son mariage elle souhaite retrouver sa liberté pour vivre son idylle. Ce bouleversement affectif s’accompagne d’un tourment décisif dans sa carrière. En effet, confrontée à la vague yéyé, le show-business craint que sa carrière soit sur le point de s’achever.

Décembre 1961, Dalida est à l’Olympia. Le tout Paris et son ancien mari sont là, prêts à enterrer sa carrière. Pourtant, une chanson va la faire triompher : Je me sens vivre. Succès total, elle remplira la mythique salle boulevard des Capucines pendant un mois.

Je me sens vivre signe ainsi le renouveau pour la chanteuse qui ne cessera d’enchainer les tubes. Alors penchons nous sur cette jolie chanson ! Que dit-elle réellement ?

L’écho de la tendresse

Vous vous en doutez, le succès de la chanson est étroitement lié à l’écho qu’elle produit dans la vie de Dalida. Après sa rencontre avec Jean Sobieski, la chanteuse est sous le charme. Le texte raconte l’histoire d’une personne heureuse de vivre avec celui ou celle qu’elle aime. Chanson d’amourette certes mais qui cache une réelle tendresse. Gino Paoli et Jacques Plante ont réussi à synthétiser la simplicité du sentiment amoureux dans un texte simple et doux :

Et depuis lors je me sens vivre
Je me sens vivre parce que je t’aime
Et depuis lors je me sens vivre
Je me sens vivre parce que je t’aime

On peut s’interroger sur les raisons du succès de Je me sens vivre. En effet, en ce soir de décembre 1961 à l’Olympia, pourquoi Dalida a conquis le public avec cette chanson ? Est-ce parce qu’elle fait écho à sa vie sentimentale enivrée par la relation avec Jean Sobieski ? Certainement. Est-ce grâce à l’efficacité du texte couplé à une musique légère ? Possible également. La chanson est d’une tendresse infinie. C’est peut-être ça aussi qui a conquis le public.

De plus, Je me sens vivre et cet Olympia 1961, ont peut-être inspiré Jean-Jacques Debout pour la chanson Comme disait Mistinguett :

On dit depuis bientôt plus de vingt ans
Que je ne passerai pas le printemps
On peut bien dire ce qu’on voudra
Je ne serai pas Dalida si j’n’étais pas comme ça

Troublant non ? Quoi qu’il en soit, Dalida a effectivement passé le printemps mais elle est également devenue intemporelle en traversant les époques et le coeur des français.

Pour retrouver Dalida dans des émissions jamais revues, rendez-vous sur notre plateforme de streaming !

En ce moment sur Melody
Clips
Clips

Clips

03:30

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.