KOD ("Chacun sa route") perd Geoffrey Oryema

Par Thierry Cadet
Le 23 juin 2018
2 mins

Le musicien ougandais Geoffrey ORYEMA, voix de l’exil africain, est mort à Lorient le 22 juin dernier, à l’âge de 65 ans, emporté par un cancer. Il est rendu célèbre par sa voix envoûtante grâce à son album « Exile » dévoilé en 1990. Le grand public le connaît surtout pour son tube en trio avec Manu KATCHÉ et TONTON DAVID « Chacun sa route« , issu de la B.O du film « Un indien dans la ville« , en 1994. Leur groupe KOD (réutilisant les initiales des noms de chacun) se classe alors 3ème du Top 50 le 28 janvier 1995, porté par le triomphe du long-métrage aux près de 8 millions d’entrées en salles, et reçoit en 1996 la Victoire de la Musique de la meilleure « Musique de film » de l’année.

Dans sa langue locale, l’Acholi, Geoffrey ORYEMA a évoqué la violence que les enfants soldats ont été forcés de commettre dans sa région natale du nord de l’Ouganda, où il était né le 16 avril 1953 à Soroti. Anglophone de naissance, il se met au français et écrit des chansons dans cette langue, enregistrant en 1996 un duo avec Alain SOUCHON, « Bye bye Lady Dame« . A partir de 2006, il est accompagné sur scène et en studio par son fils Oceng ORYEMA (batterie, percussions) et par Chaek SYLLA (guitares, sampler, chant), remplacé en 2013 par Ali OTMANE (guitare) et rejoint par Stéphane MARREC (basse et contrebasse) – remplacé par Kevin GRAVIER.

Par Thierry Cadet