Les 10 plus grands tubes des Charlots

Par Gilles Farina-Vallé
Le 25 août 2023
6 mins
Les 10 plus grands tubes des Charlots
@Marlyse Press Photo

Il s’agit sans aucun doute du groupe de comiques le plus célèbre des années 70. Leurs films faisaient des millions d’entrées et ne cessent d’être rediffusés depuis près de 50 ans. Leurs chansons, humoristiques, franchouillardes ou parfois grivoises, ont marqué des générations entières. Aujourd’hui, Melody TV vous propose de redécouvrir 10 des plus grands tubes des Charlots ! L’occasion d’avoir une pensée pour Gérard Rinaldi, Jean Sarrus, Gérard Filippelli, Luis Rego et Jean-Guy Fechner.

Paulette la reine des paupiettes

Quelle idée saugrenue de mélanger les paupiettes, l’amour et l’Espagne dans une chanson… Et pourtant, cela fonctionne ! En effet, avec « Paulette la reine des paupiettes », les Charlots signent l’une de leurs chansons les plus emblématiques. Une chose est certaine, retenez le message de Gérard Rinaldi à la fin de la chanson : « Notre amour ne serait pas si beau, si je n’aimais pas les paupiettes… les paupiettes de veau. »

Chagrin d’ labour

Toujours inspirés par le folklore de nos campagnes, les Charlots nous racontent dans « Derrière chez moi » l’histoire… d’un dépôt d’ordures ! De plus, dans cette chanson, tout est fait pour amuser le public. Souvenons-nous de la fois où les quatre compères avaient inondé le plateau d’une émission avec des dizaines d’ordures. De quoi divertir petits et grands.

Derrière chez moi

Toujours inspirés du folklore de nos campagnes, les Charlots nous proposent dans Derrière chez moi l’histoire… d’un dépôt d’ordure ! De plus, dans cette chanson, tout est fait pour amuser le public. Souvenons-nous de la fois ou les quatre compères avaient inondé le plateau d’une émission avec des dizaines d’ordures. De quoi amuser petits et grands.

Histoire merveilleuse

À l’origine, cette chanson a été écrite pendant la période des slows, un titre qui avait tout pour être une belle chanson d’amour. Pourtant, « L’histoire merveilleuse » concentre toute la grivoiserie des Charlots ! En effet, cette chanson recèle une poésie raffinée, magnifiée par la voix exceptionnelle de Gérard Rinaldi. Vous ne la connaissez pas ? Alors, suivez nos conseils et bouchez les oreilles de vos enfants.

L’apérobic

Voilà un titre que tous les amateurs de fêtes connaissent par cœur. Une chanson qui nous apprend à bien prendre l’apéritif ! En effet, pendant que sa femme s’épuise à regarder l’aérobic à la télévision, Gérard préfère s’en verser un petit derrière la cravate. Autrement dit, à « elle la gym et à moi le tonic » !

Le Chou Farci

Il s’agit sans aucun doute de l’une des chansons les plus absurdes des Charlots. Dans ce titre, le groupe s’amuse à raconter la préparation d’un délicieux chou farci. Qui sait ? Peut-être que l’idée de cette superbe chanson est venue de la lecture d’un livre de cuisine…

La Biguine au biniou

Voici encore une idée loufoque… Raconter l’histoire d’une biguine au biniou, originaire du Morbihan, sur une musique aux accents antillais. Le résultat ? Un titre inoubliable où l’on retrouve la célèbre « Marie » pour une danse endiablée, le samedi soir, dans les crêperies et les bars !

C’est trop…c’est trop

Une nana passe dans mon orbite,
Je m’dis j’vais lui faire voir ma…
– Bon sang c’que c’est fort la sono !
…ma façon de danser le slow

Vous l’aurez compris, cette chanson est l’illustration parfaite de l’esprit mal placé des Charlots. Sur une musique funk, ils nous racontent l’histoire rocambolesque d’une séduction en boîte de nuit. Il n’y a aucune grossièreté, mais une crainte immense chez Jean et Phil que Gérard dérape dans son récit…

Merci Patron

Comme vous vous en doutiez, « Merci Patron » est sans aucun doute la chanson la plus connue des Charlots. Écrite pendant les Trente Glorieuses, elle remet en question le capitalisme et l’exploitation des ouvriers par le patronat. Mais laissons les considérations politiques de côté pour nous concentrer sur le caractère comique et générationnel de la chanson. Car oui, en 1971, le titre s’inspire évidemment des idées de Mai 68.

Le blues du fumeur

Terminons ces dix chansons par un titre qui rend véritablement hommage à la voix fantastique de Gérard Rinaldi. En effet, « Le Blues du Fumeur » raconte l’histoire d’un homme ne pouvant plus fumer à son bureau… Il doit alors braver le froid pour savourer sa cigarette. Aujourd’hui, le texte peut paraître dépassé, mais une chose est certaine : cette chanson permet à Gérard Rinaldi d’exploiter pleinement son talent de crooner !

Vous connaissez maintenant la liste, non exhaustive, des chansons des Charlots !

Rendez-vous sur notre plateforme de streaming pour les retrouver dans des émissions jamais revues à la télévision.