Les Feuilles Mortes - Analyse d'un succès planétaire

Les Feuilles Mortes - Analyse d'un succès planétaire

Elle est certainement l’une des plus grandes chansons françaises. Un titre qui a fait le tour de monde, chanté par les plus belles voix du XXe siècle. Vous pensez à Comme d’Habitude ? Oui, il est vrai qu’il ne se passe pas une semaine sans qu’une nouvelle version ne soit enregistrée. Cependant, ils s’agit d’une autre chanson. Vous l’avez tous déjà entonné : Les Feuilles Mortes.

Mais comment une vieille rengaine fredonnée au milieu des années 40 par Yves Montand est-elle devenue un titre planétaire ? Revenons aujourd’hui sur ce chef d’œuvre de la chanson française.

Du cinéma à la scène

Le destin de cette chanson est tout simplement incroyable. Tout commence en 1945 lorsque Joseph Kosma compose cet air inoubliable pour un ballet de Roland Petit : Le Rendez-vous. L’année suivante, le ballet est adapté au cinéma par Marcel Carné sous le titre Les Portes de la nuit. Jacques Prévert écrit le scénario en adaptant l’argument du ballet. Ce dernier couche également les mots sur la mélodie de Kosma.

Les Feuilles mortes sont nées !

Pourtant, le film est un échec commercial. Aucun critique n’a remarqué Yves Montand fredonner Les Feuilles mortes. Qu’importe, le chanteur aime cette chanson. Tout comme Jacques Prévert, il est persuadé de son potentiel. Ainsi, en 1949, un an après Cora Vaucaire, Montand enregistre sa version du titre.

À partir de là, le succès ne tardera pas à venir, car l’adaptation américaine est faite la même année par Johnny Mercer. Les Feuilles Mortes deviennent : Autumn Leaves. Les plus grands artistes la reprennent comme Frank Sinatra, Nat King Cole ou encore Tony Bennett. La chanson devient un classique du Jazz et de la chanson française. En tout, ce n’est pas moins de 600 versions qui seront chantées partout dans le monde.

Une chanson sur le manque

Les paroles de Jacques Prévert sont relativement simples. On comprend immédiatement que l’histoire d’amour est terminée. Pourtant, une mélodie mélancolique et des paroles simples sont la force des Feuilles Mortes.

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Tu vois, je n’ai pas oublié
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Les souvenirs et les regrets aussi

Le temps a passé et l’amour naissant et bourgeonnant d’autrefois a progressivement laissé place à un automne de souvenirs et de regrets. En effet, l’arbre laissant tomber ses feuilles symbolise une histoire d’amour. Celle d’un couple dont le temps effeuille la passion, l’amour et la tendresse :

Et le vent du Nord les emporte
Dans la nuit froide de l’oubli
Tu vois, je n’ai pas oublié
La chanson que tu me chantais

Dans cette chanson d’une fatalité remarquable, Prévert ne cherche pas à offrir à son personnage une porte de sortie. Il est seul sans la femme aimée. Les dernières feuilles de leur amour tombent sous le regard impuissant du chanteur. Il en a conscience et finit par conclure :

Mais la vie sépare ceux qui s’aiment
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Les pas des amants désunis

Ainsi, Yves Montand nous offre une interprétation merveilleuse du texte de Prévert. Tout au long de sa carrière, les Feuilles Mortes seront interprétées dans ses galas. Nul doute, les générations futures n’oublierons jamais cette chanson, entrée au Panthéon de la variété française.

Pour retrouver Yves Montand dans des émissions jamais revues, rendez-vous sur notre plateforme de streaming : my.melody.tv

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.