Michel Sardou - Je vais t'aimer, chanson tendre ou physique ?

Michel Sardou - Je vais t'aimer, chanson tendre ou physique ?

Nous sommes en 1976. Michel Sardou est à l’apogée de la provocation avec son nouvel album “La Vieille“. Je suis pour, Le Temps des colonies, J’accuse autant de textes forts qui déchainent la chronique autour du chanteur. En effet, ce dernier est accusé de faire l’apologie de la peine de mort et du colonialisme, d’être homophobe ou encore sympathisant communiste…

Deux auteurs l’accuseront même de défendre la phallocratie avec Je vais t’aimer… chanson phare de l’artiste écrite par Gilles Thibaut et composée par Michel Sardou et Jacques Revaux. Melody vous propose de revenir sur ce texte puissant, porté sur l’amour réel et charnel entre deux êtres.

L’amour physique

Après s’être inspiré du concerto d’Aranjuez de Joaquin Rodrigo dans l’introduction, les paroles de Gilles Thibaut nous plongent dans un futur radieux. Michel Sardou incarne un homme qui va tellement aimer une femme qu’il pousse au paroxysme les codes d’une nuit d’amour. L’auditeur comprend que le chanteur va aimer une femme charnellement et sans tabou :

À faire pâlir tous les Marquis de Sade
À faire rougir les putains de la rade

Laissant de coté l’assurance et la dose de vanité dans les paroles, Sardou poursuit dans le dépassement du sentiment amoureux. En effet, en utilisant le champ lexical de la religion tout en employant celui de l’amour charnel, le chanteur exprime clairement sa volonté d’aimer réellement et physiquement. Nous ne sommes plus dans le texte tendre et doux de la Maladie d’amour mais bel et bien face à des paroles fortes décrivant un amour passionné :

À faire flamber des enfers dans tes yeux
À faire jurer tous les tonnerres de Dieu

Un refrain plus tendre

Malgré des paroles plutôt crues et fortes, le refrain offre une dimension plus tendre de l’amour qu’il souhaite lui porter. En effet, c’est avec sincérité que le chanteur évoque la projection de son amour. Il dépasse à nouveau les limites du possible en offrant à la femme qui l’aime, un futur auquel elle n’ose rêver ou imaginer. Bien évidement l’amour charnel est évoqué tout au long de la chanson mais le plus important réside finalement dans le titre de la chanson : Je vais t’aimer.

Je vais t’aimer comme on ne t’a jamais aimée
Je vais t’aimer plus loin que tes rêves ont imaginé


Enfin, il faut souligner que l’amour décrit dans la chanson ne connait aucun obstacle. Cela peut paraître banal mais Gilles Thibaut n’a pas écris “Je t’aimerais” mais bel et bien “Je vais t’aimer”. L’assurance dans le futur des deux êtres renforce la puissance et la portée du texte. Cet amour inconditionnel se réalisera et il l’aimera “comme (il) aurait tellement aimé être aimé”

Une chanson qui aura les faveurs du public avec près de 600 000 exemplaires vendus, sa place inconditionnelle dans les tours de chants, une comédie musicale à son nom et même la préférence de Michel Sardou par rapport à la Maladie d’amour.

En somme, une chanson intemporelle !

Pour retrouver Michel Sardou dans des émissions jamais revues, rendez-vous sur notre plateforme de streaming !

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.