Patrick SÉBASTIEN met ses pieds en chanson

Par Thierry Cadet
Le 31 mars 2016
3 mins

Après « Une p’tite pipe hourra ! » et « Ca va bouger !« , voici que débarque le troisième extrait du nouvel album de Patrick SÉBASTIEN : « On a des pieds (pour aller danser)« . Un single évidemment festif, en bonne place pour figurer dans la playlist de tous les campings de France et de Navarre dès la belle saison. Gageons que le présentateur troubadour du service public n’est pas à l’abri d’un nouveau tube, on se souvient récemment de « Ah… si tu pouvais fermer ta gueule… » (récemment repris par Lara FABIAN), qui s’était hissé n°1 des meilleures ventes de singles en France en 2008.

Celui qui déclarait récemment que « Julien LEPERS a une date de péremption » rempilera pour deux années supplémentaires sur le service public. « Ils m’ont dit qu’ils avaient besoin de moi, donc après c’est une discussion sur l’évolution des choses » confie-t-il au « Grand direct des médias » sur Europe 1. Patrick SÉBASTIEN préparerait en effet un nouveau talk-show pour France 2. « Je pense que si je fais ce pilote, ce sera bimensuel, si ça leur plaît ! J’ai envie de faire le prolongement de mon bouquin. Une émission que j’ai envie de faire depuis très longtemps, qui s’appelle « D’une époque à l’autre« . C’est-à-dire prendre des sujets, sur ce qui était avant et sur ce qui est aujourd’hui. Parce que ce n’était pas forcément mieux avant« .

Par ailleurs, hors de question pour lui de rempiler à la présentation de la Fête de la Musique, sur France 2. Interrogé par nos confrères de « TV grandes chaînes », le troubadour n’y fera plus tourner les serviettes, lassé de la concurrence (voir sur ce lien). Depuis deux années en effet, l’animateur du « Plus grand cabaret du monde » (qui devrait bientôt tirer sa révérence : « Moi, mon rêve, même si on raréfie le « Cabaret« , c’est de l’arrêter. De toute façon, il s’arrêtera peut-être avant, mais au pire, il s’arrêtera le 26 décembre 2018. Ça fera 20 ans pile« ) présentait les festivités en duo avec Aïda TOUIHRI puis Virginie GUILHAUME. « Pour moi, c’est fini ! L’expérience de juin dernier m’a écœuré. TF1 a programmé une émission frontale en y mettant les moyens. Un jeu de commerce d’artistes s’est installé. Je trouve ça tellement nul ! » déplore-t-il. 

Thierry Cadet