Que devient François FELDMAN ?

Que devient François FELDMAN ?

Il était au sommet au carrefour des années 80 et 90 avec pas moins d’une dizaine de tubes à son actif, des “Valses de Vienne” à “Joue pas“, en passant par “Rien que pour toi“, “Je te retrouverai“, “Petit Frank“, “Magic Boul’vard“, “J’ai peur” ou “Joy“. Six années de plein succès, des millions de disques vendus, des concert sold-out (notamment Bercy), François FELDMAN – à l’instar de Jeanne MAS, est passé de la lumière à l’ombre. Qu’est-il devenu ?
En octobre 1986, François FELDMAN, d’origine russe par son père et belge par sa mère, rencontre son premier grand succès avec “Rien que pour toi“, lui permettant d’installer un 45 tours aux premières marches du Top 50 avec plus de 300 000 exemplaires vendus. Viendra ensuite son premier album “Vivre, vivre” en 1987, porté par la touchante ballade “Slave” (pointant 5ème des ventes de disques en France), puis “Je te retrouverai” ou “Le mal de toi“. L’opus trouve un large public. François FELDMAN est lancé, même s’il est loin de se douter des sommets qu’il atteindra les années suivantes.

Le succès ne se dément pas en 1989 avec la seconde galette, “Une présence“. “Joue pas“, en duo avec sa choriste Joniece JAMISON, squatte la seconde place du Top 50 durant l’été, “Les valses de Vienne” lui emboite le pas à l’automne, et François FELDMAN décroche son premier n°1. Suivront “C’est toi qui m’as fait“, “Petit Frank” (lui aussi n°1 en France) ou “J’ai peur“, toujours en duo avec Joniece JAMISON. François FELDMAN est au sommet, au coude à coude avec Roch VOISINE et Patrick BRUEL. Il triomphera sur la scène de Paris-Bercy. Un million d’exemplaires de son second album “Une présence” s’écouleront dans l’Hexagone. Son troisième opus “Magic Boul’vard“, sorti en 1991, renfermera son troisième n°1 et ultime tube, “Joy“, dédié à sa fille.

En 1993, l’album “Indigo” ne rencontre pas le succès escompté. Probablement dû à un manque de bonnes chansons. François FELDMAN commence alors une longue traversée du désert, malgré de nombreuses tentatives échouées dont “A contre-jour“, un concept dance qui le détournera définitivement du public qui l’avait fait star.

Pis, un malheureux incident viendra l’achever sans ménagement, François FELDMAN, présent sur le plateau du Téléthon en 1996, se lance dans le live de son tube “Joue pas“, devant un public composé essentiellement de myopathes en fauteuils roulants, et lance un malheureux”Allez, tout le monde debout !“, avant de se rendre compte de sa maladresse, et de tenter de se rattraper avec un “…là-bas !” s’adressant au balcon. Mais le mal est fait, la séquence fera les choux gras du “Zapping” de Canal+, et signera l’arrêt définitif de la carrière médiatique du chanteur.

Depuis 2007, François FELDMAN se produit depuis sur les tournées nostalgiques “RFM Party 80” et “Stars 80”. “Ce genre de tournée marche très bien. Ça dure depuis sept ans, et c’est toujours un grand succès. Les gens ne viennent pas voir qu’un artiste, mais plusieurs et aussi pour s’amuser, se vider la tête” déclare-t-il à nos confrères de “Sud France”. “Peu de gens le savent, mais j’ai toujours fait ce genre de chose. Même si je suis passé par Bercy et l’Olympia et que j’en suis très fier, j’ai toujours tourné dans les petits patelins. C’est une expérience extraordinaire et je ferai toujours ça“.

Thierry Cadet

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.

Les thèmes

  • Concerts

    Les plus belles prestations scéniques des artistes français et internationaux filmées depuis 50 ans.

  • Documentaires

    Les documentaires et les reportages les plus passionnants sur la chanson. Pour mieux comprendre la carrière de ces légendes.

  • Films

    Films musicaux, films avec des chanteurs qui jouent la comédie, biopics... Voilà un rendez-vous qui combine amour de la musique et passion pour le 7ème art.

  • Variétés

    Melody présente des émissions de variétés intégrales issues des archives de la télévision française et désormais étrangère.