TÉLÉ MUSIC : 50 ans de librairie musicale

Par Thierry Cadet
Le 10 juin 2016
4 mins

Pour ceux qui l’ignorent, une librairie musicale regroupe toutes les musiques que vous connaissez par cœur sans avoir la moindre idée de qui a bien pu les faire, à tel point qu’elles semblent sorties d’un rêve ou d’un inconscient collectif aux origines non contrôlées. Il y a pourtant des auteurs dans la maison, et pas des moindres. Unique en son genre et peut-être au monde, la saga TÉLÉ MUSIC est l’une de ces réussites protéiformes et bien françaises comme on n’en fait plus, avec des synchros toujours synchro et un catalogue vintage classé trésor national… Pour la première fois, un livre retrace ses héros, ses faits d’armes et ses milliers d’anecdotes. Alors on éteint la télé, on écoute de la musique et, surtout, on lit un livre !

tele_music

« N’en déplaise aux nostalgiques, la France a un passé futuriste. Jamais les esprits et les talents ne furent si résolument tournés vers l’avenir qu’à une époque où tout le monde pensait en avoir un. Mode, architecture, design, cinéma et bien sûr musique ont toujours été des terrains de jeu pour l’avant-garde parisienne. Cette soif de nouveautés, d’aventures technologiques et humaines parfois radicales mais jamais hermétiques avait un son, ce fameux son français si difficile à définir. On a tous en mémoire un indicatif télévisuel, « Dim Dam Dom » pour les uns, « Récré A2 » pour les autres ou « Des chiffres et des lettres« , toujours avec ces sons de synthé que l’on dirait aujourd’hui rétro-futuristes, mais qui à l’époque étaient totalement novateurs. On a également en tête de grands noms de la musique électronique française, Pierre HENRY, Jean-Jacques PERREY, Francis LAI, Pierre SCHAEFFER… L’IRCAM et le GRM, organismes d’État, ont accompagné cet émerveillement synthétique – et parfois répétitif, voire “concret”. Mais derrière ou plutôt à côté de ces grands noms, il y a toute cette armée des ombres sonores qui a œuvré en toute discrétion à l’édification de ce french sound qui a marqué tant d’imaginaires, de AIR à DAFT PUNK, qui sont truffés de sonorités liées à leur enfance télévisuelle » confie Guillaume FEDOU – auteur, compositeur et parfois interprète, qui collabore aussi avec la revue « Schnock » et termine la série « Touche française » pour Arte Creative.

« Connu du très grand public pour ses « Corons » et son « En l’an 2001« , connu du public initié pour ses bandes originales de film (BOF dans l’ancien temps) d' »Emmanuelle » et des « Bronzés« , le génial Pierre BACHELET est beaucoup moins connu pour les innombrables musiques de publicité qu’il réalise pour TÉLÉ MUSIC, avec Roger TOKARZ en régie« .

Bref, revivez aussi le son de la disco – de « O.K. Chicago » au groupe VOYAGE, de la musique plante de porno soft 70’s ou rock 80’s pour télé triomphante, en passant par la techno 90’s (le catalogue sera abondamment samplé par THE CHEMICAL BROTHERS) ou la musique-réalité pour les années 2000 marquées par « Loft Story » (dont SAUVEUR MALLIA en a signé le générique).

TÉLÉ MUSIC, actuellement disponible, traverse toutes les modes, tous les styles sans coup férir, et aborde avec l’arme sérénité le virage numérique des années 10’s !

Thierry Cadet