William SHELLER : ses préférences à lui

William SHELLER : ses préférences à lui

Après avoir connu le succès dès 1975 avec le titre “Rock’n’dollars“, William SHELLER mène depuis le début des années 80 une carrière en marge des médias. Actuellement en tournée, le chanteur vient de dévoiler un coffret collector proposé avec un livret de 48 pages. Il comprend l’intégralité des albums studio parus entre 1969 et 2015, enrichit des performances classiques et des concerts mythiques. Les fans retrouveront également, pour la toute première fois “Suite française“, un concert inédit enregistré en 1985 au Festival de Montpellier. Par ailleurs, le 23 octobre dernier, soit sept ans après son dernier album studio “Avatars” paru en 2008, William SHELLER a proposé “Stylus“, son treizième album de compositions originales, porté par un premier single “Youpylong“, et nouvellement par “Comme je m’ennuie de toi“. Un opus de dix chansons, aux titres tous plus énigmatiques les uns des autres, de “Bus stop” à “Walpurgis“, en passant par “Bus pièce” ou “Petit pimpon“.

william-sheller-coffret

William HAND alias William SHELLER, est né le 9 juillet 1946 à Paris, d’un père soldat américain et d’une mère française. Sa grand-mère, ouvreuse au Théâtre des Champs-Élysées et son grand-père, chef décorateur à l’Opéra Garnier, lui permettent d’assister à des centaines de spectacles. À 10 ans, son destin semble tracé, William SHELLER apprend le piano. Ce sont ensuite THE BEATLES, qui lui permettront de se tourner vers la musique plus moderne, pop et rock. En 1968, il connaît le succès grâce à “My Year Is A Day“, interprété par LES IRRÉSISTIBLES, dont il avait composé la musique. Cette chanson, également interprétée par DALIDA en français et en italien, fera le tour du monde. En 1972, son disque de compositeur “Lux aeterna” se vendra à seulement quelques 2 000 copies. Puis, William SHELLER s’essaie à la chanson sur trois 45 tours. Devant l’insuccès, l’artiste renonce à l’interprétation et continue ses travaux d’arrangeur, orchestrateur ou compositeur pour toutes sortes de chanteurs ou musiques de films. BARBARA lui propose en 1973 de venir vivre chez elle pour réaliser les arrangements de son album “La louve“. C’est elle qui lui suggère de se remettre à chanter et l’aide à trouver une maison de disques. En 1975, William SHELLER dévoile son premier album. “Rock’n’dollars” devient alors un tube, et propulse son auteur dans la roue infernale du showbiz. Parmi ses plus grandes chansons “Un homme heureux” qui, en 1991, portera son projet live “Sheller en solitaire” aux nues, avec pas moins de 800 000 passages en caisse.

Thierry Cadet

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.

Les thèmes

  • Concerts

    Les plus belles prestations scéniques des artistes français et internationaux filmées depuis 50 ans.

  • Documentaires

    Les documentaires et les reportages les plus passionnants sur la chanson. Pour mieux comprendre la carrière de ces légendes.

  • Films

    Films musicaux, films avec des chanteurs qui jouent la comédie, biopics... Voilà un rendez-vous qui combine amour de la musique et passion pour le 7ème art.

  • Variétés

    Melody présente des émissions de variétés intégrales issues des archives de la télévision française et désormais étrangère.