Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Envie de voir ce programme ?

Pour le voir en integralité, abonnez-vous à l’offre multi-écrans de MELODY et retrouvez les plus beaux programmes de votre chaîne vintage, à partir de 2,50€ par mois !

  • Le meilleur des années 60 à 90 en illimité
  • Sur tous vos écrans
  • Abonnement sans engagement
Profiter du 1er mois offert

Biographie

Jeanne BOURGEOIS aka MISTINGUETT, est née à Enghien-les-Bains le 5 avril 1875, fille d'Antoine BOURGEOIS, travailleur journalier de 30 ans, et de Jeannette DEBRÉE, couturière de 21 ans. La famille déménage à Soisy-sous-Montmorency où elle passe son enfance.

Après avoir pris des cours de théâtre et de chant, MISTINGUETT débute sa carrière en 1885. Dans le train qui l'amène à Paris pour ses leçons de violon, MISTINGUETT rencontre SAINT-MARCEL, responsable de revue au Casino de Paris qui l'engage pour le lever de rideau. MISTINGUETT entre en 1894 au Trianon-Concert où elle lance "Max, Ah c'que t'es rigolo", mais sans grand succès.

De 1897 à 1907, MISTINGUETT se produit à l'Eldorado en chanteuse comique, en épileptique, en gigolette, et découvre petit à petit l'art de tenir la scène. Après avoir appris à pallier son insuffisance vocale par un brin de comédie, une mimique unique et des pas de danse, MISTINGUETT en sort vedette consacrée. Le public commence à l'aimer.

En 1909, Max DEARLY la choisit comme partenaire pour créer la valse chaloupée dans une revue du Moulin Rouge. Puis dans "La revue", c'est la valse renversante avec Maurice CHEVALIER aux Folies Bergère en 1912, qui donnera lieu à une histoire d'amour longue de dix ans. Le couple est surnommé par la presse "les danseurs obsédants".

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Maurice CHEVALIER est blessé au front et fait prisonnier en Allemagne. Voulant le faire libérer, MISTINGUETT se porte volontaire pour jouer le rôle d'espionne. MISTINGUETT parvient à faire libérer son amant Maurice CHEVALIER en 1916 grâce à ses relations avec le roi d'Espagne ALPHONSE XIII.

À partir de 1916, MISTINGUETT s'entiche d'un tout jeune affichiste de 16 ans nommé Charles GESMAR. Jusqu'à ce qu'il meure en 1928, il lui dessine nombre d'affiches et de costumes qui font sa gloire dans les années 1920. Il est son confident au point d'habiter sur son palier et de la surnommer "Maman".

En 1918, MISTINGUETT succède à Gaby DESLYS au Casino de Paris, dont elle reste la vedette incontestée jusqu'en 1925. Dans les années 1920, MISTINGUETT enchaîne les opérettes à succès : "Paris qui danse, Paris qui jazz", "En douce", "Ça, c'est Paris !". Durant cette période, avec successivement Harry PILCER, Earl LESLIE, Jean GABIN, Lino CARENZIO, Georges GUÉTARY, elle est la Miss des grandes revues qui feront accourir le tout Paris.

MISTINGUETT sera la vedette du grand bal d’ouverture du Copacabana Palace, à Rio de Janeiro, en 1923.

Devenue une gloire nationale, MISTINGUETT chante aussi "Mon homme" sur les paroles d'Albert WILLEMETZ, qui écrit aussi pour elle de nombreuses chansons et revues pour les Folies Bergère et jusqu'aux États-Unis. Image type de la parisienne, elle fut en concurrence avec Joséphine BAKER. En 1936, MISTINGUETT tourne son premier film parlant, "Rigolboche".

MISTINGUETT s'éteindra le 5 janvier 1956, dans sa 81ème année. Une plaque a été posée sur l'immeuble qu'elle avait habité au numéro 24 du boulevard des Capucines dans le 9ème arrondissement de Paris. À Montpellier, une allée a été baptisée Jeanne BOURGEOIS dite MISTINGUETT.

Le compositeur Jose PADILLA rendra hommage à MISTINGUETT dans plusieurs œuvres, parmi lesquelles "Miss Tanguett" et "Le tango de Miss". Puis, c'est MISTINGUETT que DALIDA évoquera en 1979 dans l'un de ses tubes qui s'intitule "Comme disait MISTINGUETT", une chanson écrite par Jean-Jacques DEBOUT. En 2006, la ville d'Enghien-les-Bains rendra un nouvel hommage à MISTINGUETT. Des festivités multiples seront organisées, réunissant de multiples formes d'expression artistique.

Les activités du festival incluent la projection du film "MISTINGUETT : Mon Enghien", produit pour l'occasion par Gaumont Pathé Archives et réalisé par Christian LAMET. Ce documentaire inédit constitué d'archives et de documents rares a également fait l'objet d'un DVD en série limitée.

En 2008, Caroline LOEB rendra à son tour hommage à MISTINGUETT dans le spectacle "MISTINGUETT, MADONNA et moi". Charlène DUVAL proposera en février 2013 un nouveau spectacle entièrement consacré au répertoire oublié de MISTINGUETT dans "MISTINGUETT, et puis c'est tout !".

MELODY en Direct et en Replay sur tous vos écrans !

Retrouvez toutes vos émissions de variétés, concerts, documentaires et films en illimité sur votre ordinateur, tablette, smartphone et Apple TV.
Le meilleur des années 60 à 90. Où et quand vous le souhaitez.
À partir de 2,50 € / mois et sans engagement !

Devices

Recevoir la chaîne MELODY
via votre opérateur TV

MELODY est disponible en France, Belgique, Suisse, à Monaco et au Luxembourg

S'abonner à Melody