Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Envie de voir ce programme ?

Pour le voir en integralité, abonnez-vous à l’offre multi-écrans de MELODY et retrouvez les plus beaux programmes de votre chaîne vintage, à partir de 2,50€ par mois !

  • Le meilleur des années 60 à 90 en illimité
  • Sur tous vos écrans
  • Abonnement sans engagement
Profiter du 1er mois offert
Crédit photo : Marlyse Press Photo

Après "Un souvenir", "Mon amour (la supplique)" et "Toi moi nous", Isabelle BOULAY a choisi "Le garçon triste" en qualité de quatrième single issu de son dernier album "En vérité". Un disque sombre, dans le fond et dans la forme, qui n'a malheureusement pas encore franchi le cap des 20 000 passages en caisse... On est très loin du triomphe de l'opus "Mieux qu'ici-bas" en 2000, dont tous les extraits sont devenus des tubes, de "Parle-moi" à "Un jour ou l'autre", en passant par "Quelques pleurs", dépassant le million d'exemplaires vendus - lui permettant même de remporter le prix d’"Artiste féminine de l’année" aux Victoires de la Musique.

Pourtant réalisé par le fidèle Benjamin BIOLAY (et par RAPHAËL sur deux titres), avec la complicité de nombreux auteurs et compositeurs tels que CŒUR DE PIRATE, Carla BRUNI et Julien CLERC (précisément sur "Le garçon triste") ou LA GRANDE SOPHIE (voir sur ce lien), le disque semble boudé par le grand public.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

En 2014, la chanteuse québécoise se confiait à Frédéric ZEITOUN dans "Melody de ma vie", sur les artistes qui lui ont donné envie de faire ce métier. Si 150 000 copies de son album en hommage à Serge REGIANNI se sont écoulés, Isabelle BOULAY aurait pu reprendre aussi d'autres artistes masculins, de Julien CLERC à Stephan EICHER en passant par Francis CABREL, et entrer dans leur peau. "J'adore reprendre des chansons de mecs. Je pense que le fait d'être une interprète, d'avoir évolué dans un monde d'hommes et de les aimer énormément, me rapproche d'eux. Je n'ai pas tellement de difficultés à me glisser dans le costume ou dans les attitudes d'un homme. Julien CLERC, c'est sa voix tellement particulière. C'est une des cassettes que j'ai usée, usée, l'été de mes 14 ans (sourire). Je crois que j'ai été amoureuse de plein de chanteurs et je le suis encore, c'est essentiel. Comme je suis amoureuses des femmes aussi, j'adore Vanessa PARADIS, Françoise HARDY, LA GRANDE SOPHIE... je reste avant tout un public .../... J'espère un jour avoir des textes de Carla BRUNI, je suis encore quelqu'un qui rêve et qui a envie .../... Michel BERGER, c'est sa tendresse immense qui m'a touchée, c'est quelqu'un qui faisait des musiques pour lesquelles on avait tout de suite une affection .../... C'est quelqu'un qui avait la jeunesse éternelle en lui, dans ses chansons, dans sa musique .../... Ce sont des mélodies intemporelles. Je ne sais pas sur quoi cet homme là était connecté, mais il était en dehors de tout. J'aurais beaucoup aimé le connaître".  

Par Thierry Cadet

MELODY en Direct et en Replay sur tous vos écrans !

Retrouvez toutes vos émissions de variétés, concerts, documentaires et films en illimité sur votre ordinateur, tablette, smartphone et Apple TV.
Le meilleur des années 60 à 90. Où et quand vous le souhaitez.
À partir de 2,50 € / mois et sans engagement !

Devices

Recevoir la chaîne MELODY
via votre opérateur TV

MELODY est disponible en France, Belgique, Suisse, à Monaco, au Luxembourg et au Maghreb

S'abonner à Melody