10 chansons d'amour incontournables de Charles Aznavour

Par Gilles Farina-Vallé
Le 28 avril 2022
14 mins

Aujourd’hui, nous vous proposons un palmarès des plus belles chansons d’amour de Charles Aznavour !

1. La Bohème

Vous vous en doutiez un peu, comment faire un classement des chansons d’amour de Charles Aznavour sans commencer par la Bohème. Titre incontournable de l’artiste, La Bohème a traversé le temps et les océans sans prendre une ride. Composée par Charles Aznavour et écrite par Jacques Plante, la chanson sort en 1965 sur la Face A d’un super 45 tours.

La chanson décrit la vie de bohème d’un jeune artiste peintre dans le quartier de Montmartre. Les paroles sont emplies de nostalgie et d’un certain romantisme. Le chanteur nous décrit « un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre » et l’on se laisse porter par les violons et la contrebasse. Par l’utilisation des temps passés, nous revivons l’insouciance des jeunes années. Navigant dans les tourments de la jeunesse, la valse à la fin de la chanson nous emporte dans nos souvenirs.

Ainsi, cet hymne à la jeunesse n’est certes pas la plus explicite des chansons d’amour d’Aznavour mais en l’écoutant, chacun repense à « sa bohème ».

2. Il faut savoir

Ce n’est peut-être pas non plus la plus explicite chanson d’amour de son répertoire, et pourtant… Il faut savoir est sorti en décembre 1961 sur le huitième album studio de Charles Aznavour.

« Il faut savoir quitter la table, lorsque l’amour est desservi, sans s’accrocher l’air pitoyable mais partir sans faire de bruit » Aznavour nous offre, les plus belles paroles d’amour de la chanson française. Dans une simplicité riche de sens, le chanteur nous décrit la fin d’un amour, lorsque « le meilleur s’est retiré ».

Nous sommes accroché aux métaphores de ce couple qui peine à se séparer, malgré une vie morose. Pourtant, Il faut savoir est bel et bien une chanson d’amour ! Face au bonheur perdu, face à ce coeur qui meurt déjà, à la peine et à l’amour desservi, le chanteur l’aime trop. Il ne sait pas…

3. Je t’aime A.I.M.E

Quelle douce façon de chanter l’amour… Sorti en 1994 sur l’album Toi Et Moi, Aznavour se place dans la peau d’un amoureux « inquiet de l’orthographe ». Le protagoniste de la chanson se laisse déborder par la langue de Molière ne sachant qu’écrire Je t’ A.I.M.E. Un romantique mélange entre maladresse et tendresse nous fait comprendre l’affection qu’il porte pour son amour.

À la fin de la chanson, ne sachant quoi écrire, Aznavour prend « le combiné » pour téléphoner à celle qui fait chavirer son coeur. On est face à un enfant qui abandonne devant à ses leçons. Un enfant qui pour la énième fois, téléphone simplement pour lui dire je t’aime…

Nous n’osons imaginer la facture téléphonique…

4. Idiote… Je T’aime

Revenons en 1972 avec l’album Idiote… Je T’aime. Le choix était cornélien car ce dernier comporte de nombreuses chansons d’amour : À ma femme, Je T’aime et Idiote… Je T’aime. Pourtant, la chanson éponyme à l’album a quelque chose de touchant.

En effet, ce premier titre du LP nous raconte les difficultés d’un homme maladroit à exprimer tout l’amour qu’il porte à l’élue de son coeur. Là encore, la maladresse est de rigueur ne serait-ce par la « manière » et « la façon » de lui dire je t’aime.

Finalement, sans utiliser « des mots usés jusqu’à la corde » Aznavour nous décrit toute l’affection pour cette femme. « Les phrases au bout des doigts », suffisent pour comprendre qu’il s’agit bel et bien d’une chanson d’amour.

5. Non je n’ai rien oublié

En 1971, pour son 24e album studio, Charles Aznavour signe un chef d’oeuvre. Non je n’ai rien oublié, composée par Georges Garvarentz, synthétise deux sentiments : La nostalgie et l’espoir.

Aznavour nous parle d’une femme aimé jadis et dont la vie a séparé leur chemin. Pourtant, il n’a rien oublié de leur idylle, se remémorant inlassablement les bons moments. Ce qui est fort dans cette chanson, réside dans la destinée des personnages. En effet, « Le hasard est curieux, il provoque les choses » et les voilà sans le vouloir à nouveau sur le même chemin.

La chanson nous laisse entrevoir cet amour perdu par la vie mais dont le temps n’a pas effacé les traces. La nostalgie s’empare d’Aznavour lorsqu’il chante les moments partagées avec elle. Mais rapidement, l’espoir domine la chanson. On apprend qu’il lui a écrit « cent fois mais toujours sans réponse ». Il ne l’a pas oublié.

Alors le coeur léger de cette retrouvaille, le chanteur lui propose de la raccompagner jusqu’à chez elle, » comme au temps des baisers » qu’il volait sous sa porte. La fin de la chanson marque le plus beau passage. Ayant peur de la perdre, Aznavour ose avec une hésitation touchante, demander à son amour d’antan de se revoir. Espérant qu’elle aussi n’ait rien oubliée…

6. Sur ma vie

Premier véritable succès d’Aznavour, Sur ma vie est une chanson d’amour perdu. En effet, en 1955, le chanteur se met dans la peau d’un marié dont la célébration a été avortée. Tout commence plutôt bien car nous sommes plongés dans un amour parfait qui « tiendrait jusqu’à la fin des temps ». Heureux, le chanteur l’attend dans l’église pour l’unir « devant dieu et les hommes ».

Pourtant, l’ivresse de la passion s’évapore brutalement. Les orgues se taisent : elle n’est pas venue. Alors nous sommes portés par la tristesse de cet amour perdu. Lui, l’aime encore malgré la douleur et le mal qu’elle lui a fait. Seul reste le sermement qu’il lui a fait : l’aimer jusqu’au dernier jour de ses jours…

Une chanson incroyablement triste mais qui montre l’amour inépuisable d’un homme pour une femme…

7. Mourir d’aimer

Écrite en 1971, Mourrir d’aimer est une chanson d’amour faisant écho au suicide de Gabrielle Russier, mère divorcée et professeure de lettre à Marseille. Inspirée de la condamnation de cette femme pour avoir aimé l’un de ses élèves Aznavour souhaite écrire une chanson sur ce drame.

C’est le second succès pour Charles Aznavour en cette année 1971 après Non je n’ai rien oublié.

Cet amour interdit est décrit longuement, les « issues sont condamnées » mais il impossible de resister. Lentement le destin tragique se fige. Le prix de cet amour, rejoint progressivement la noirceur de la nuit. On comprend que la mort est le seul remède. Le monde a jugé, il faut tout abandonner derrière soi. Pourtant, malgré ce destin Racinien, l’amour triomphe en l’emportant avec elle pour toujours…

Pour l’anecdote, la chanson est sortie après le film éponyme d’André Cayatte. Charles Aznavour ayant obtenu l’autorisation de réutiliser le titre de son film pour la chanson.

Une magnifique chanson d’amour pour un film, et un rôle remarquablement interprété par Annie Girardot !

8. Après l’amour

Dans les chansons d’amour d’Aznavour, il y en a une qui ne fait pas dans la dentelle…

Sortie en 1956, puis interdite d’antenne 9 ans plus tard, Après l’amour nous conduit dans le lit de deux amants après un long moment d’amour. « Le crucifié du traversin » comme on le surnommait à la sortie de la chanson, décrit un instant d’immobilité après l’amour.

En effet, ce dernier relate « les souffles courts », « les sourires » ou encore « les draps » froissés » qui unissent les amants. Certes, les images sont explicites mais la tendresse des paroles font d’après l’amour une magnifique chanson d’amour.

Face à l’interdiction de sa chanson, Aznavour déclarait en 2000 sur la scène du Palais des Congrès : » Il y a de cela 47 ans j’avais écrit une chanson que je pensais un peu d’avant-garde, en tout cas sensuelle (…) la censure radiophonique française disait qu’il valait mieux ne pas la passer. Elle n’a rien de particulier, vu ce que je vois à la télévision, de ce que j’entends à la radio, il me semble que c’est l’oeuvre d’un enfant de douze ans ! Que je n’avais plus… »

C’était il y a 22 ans…

9. Et Moi Dans Mon Coin

Sortie en 1966, Et Moi Dans Mon Coin est une chanson d’amour contrariée. Au cours d’une soirée entre amis, l’amour se délite peu à peu. Aznavour n’a pas le premier rôle dans cette chanson, mais il occupe le centre de la scène.

En effet, par l’opposition constante entre les faits et gestes de son amour et ceux du prétendant, Aznavour reste seul dans son coin. Cette remarquable chanson de scène permet au chanteur de jouer de la situation, alternant regards à gauche et a droite. Même si « l’amour change de main », la chanson brosse le portrait d’un homme touché par les agissements de sa bien aimée. Il « remarque toutes choses », « ronge son frein » et « cache avec soin » l’angoisse qui l’étreint. Le plus touchant réside dans son incapacité à interrompre la situation, il reste là, le coeur au bord des larmes.

Face à cette scène, nous restons désarmé. Va-t-il réagir ? Pourquoi le prétendant courtise sa bien aimée ? Comment l’histoire va-t-elle se terminer ?

Ainsi, c’est au dernier couplet que l’on comprend qu’il s’agit d’une chanson d’amour. Il n’ose lui dire le sentiment de tristesse qui l’habite : « Non, non, j’ai passé une, une excellente soirée ».

Pourquoi ? Simplement par qu’il aime et ne souhaite pas la perdre…

10. Bon Anniversaire

Pour terminer, nous vous proposons une chanson encore une fois tendre et touchante. Sortie en 1963 chez Barclay, Bon Anniversaire relate la soirée « catastrophique » d’un couple de mariés.

De fait, pour fêter « le jour ou le bonheur (l)’avait vêtu de blanc » le chanteur devait conduire sa moitié au théâtre. Il prêt, attendant dans son complet neuf, la robe de sa femme. Mais cette dernière n’arrive que tardivement. Dans la précipitation, il déchire la fermeture. Il est 11h, ils sont enfin prêts. Cependant, le théâtre fermé et décident de rentrer.

Alors, comme « l’amour est le plus fort », les deux amants repartent chez eux. La fin de la chanson marque une fois de plus la tendresse dans cette relation. On comprend qu’ils s’aiment et que cela leur suffit.

En somme une soirée pas totalement gâchée !

C’est tout pour ce palmarès des 10 chansons d’amour de Charles Aznavour ! Nous n’avons pas pu toutes les mettre dans ce classement alors si vous souhaitez en découvrir de nouvelles, rendez-vous sur notre plateforme de streaming !