Alain Barrière est mort

Alain Barrière est mort

La Bretagne pleure ce matin l’un de ses plus fidèles représentant en la personne du natif de la Trinité-sur-Mer. Connu notamment pour ses tubes "Ma vie" et "Elle était si jolie", mais aussi "Cathy" ou "Tu t'en vas", s'en est allé mercredi soir à Carnac, à l'âge de 84 ans des suites d'un arrêt cardiaque, a annoncé à l'AFP son agent Fabien LECOEUVRE. Déjà victime de plusieurs accidents vasculaires cérébraux ces dernières années, Alain BARRIÈRE en avait subi un autre avant le décès de sa femme, début décembre.

Son timbre reconnaissable entre mille résonne encore dans les oreilles de millions de français dont les titres phares des années 60 remémorent tant de souvenirs. Malgré une scolarité compliqué, le jeune Alain BELLEC se passionne pour la musique dès 1958 lorsqu’il fait l’acquisition d’une guitare. Curieux de tout, il se nourrit de littérature, de poésie et commence à coucher sur le papier ses premières compositions. En 1961, muni de son nouveau pseudonyme, il plonge dans le grand bain en participant au concours du Coq d’Or de la chanson française dont la finale se déroule à l’Olympia. Son titre "Cathy" se classe avant-dernier mais le directeur de la mythique salle Bruno COQUATRIX le repère et l’amène à signer un contrat chez RCA.

Dès lors, Alain BARRIÈRE écume les petites salles de France et de Navarre jusqu’à se faire un nom en 1963 avec "Elle était si jolie", titre qui lui permettra de concourir à l’Eurovision où il finira 5ème (voir sur ce lien). De première partie de Paul ANKA en 1963, Alain BARRIÈRE passe en vedette l’année suivante, propulsé par "Ma vie" qui deviendra le standard… de sa vie. S’en suivront des titres tels que "La Marie Joconde", "Rien qu'un homme", "Emporte-moi" ou "Les guinguettes". Mais c’est un duo qui offrira en 1974 un autre tube à Alain BARRIÈRE par l’entremise de "Tu t’en vas" interprété avec Noëlle CORDIER — par ailleurs récemment repris par Bertrand BELIN et Barbara CARLOTTI au sein du film "Seules les bêtes" de Dominik MOLL.

Avec le fruits de son succès, Alain BARRIÈRE investit dans un théâtre-discothèque-restaurant à Carnac mais l’affaire s’avère des plus tumultueuses. Alain BARRIÈRE, refroidi par cette histoire, choisit de changer d’air direction les Etats-Unis d’abord, le Canada ensuite, avec un retour dans les années 80 mais sans le succès escompté.

Après un long silence et l’écriture de ses mémoires, Alain BARRIÈRE foule à nouveau une scène parisienne en 2007, en l’occurrence l’Olympia puis le Palais des Congrès. S’en suivra une tournée où son public est ravi de retrouver son idole des 60's. Programmant ses adieux pour 2011, le chanteur doit hélas y renoncer à la suite de soucis de santé. Réfugié dans sa Bretagne natale, c’est un artiste certes rebelle mais néanmoins discret qui vient de nous quitter, laissant la France nostalgique des yéyés encore un peu plus esseulée.

Par Damien Louvetys

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.

Les thèmes

  • Concerts

    Les plus belles prestations scéniques des artistes français et internationaux filmées depuis 50 ans.

  • Documentaires

    Les documentaires et les reportages les plus passionnants sur la chanson. Pour mieux comprendre la carrière de ces légendes.

  • Films

    Films musicaux, films avec des chanteurs qui jouent la comédie, biopics... Voilà un rendez-vous qui combine amour de la musique et passion pour le 7ème art.

  • Variétés

    Melody présente des émissions de variétés intégrales issues des archives de la télévision française et désormais étrangère.