Album hommage à Jean FERRAT : écoutez les premiers extraits

Par Thierry Cadet
Le 2 février 2015
4 mins

L’album hommage à Jean FERRAT « Des airs de liberté« , paraîtra le 2 mars, à l’occasion du cinquième anniversaire de la mort du chanteur. Gérard MEYS, ami, producteur de Jean FERRAT et initiateur de ce projet, qui se défend de vouloir surfer sur la mode des disques de reprises. Marc LAVOINE, qui était très lié à Jean, m’en avait parlé il y a cinq ans, mais je ne voulais pas exploiter sa mort confie-t-il à nos confrères du « Parisien ». Le premier single issu du disque est la reprise du tube « Aimer à perdre la raison », revu et corrigé par DIONYSOS (Mathias MALZIEU sur les refrains et BABET sur les couplets). Par ailleurs, Gérard MEYS n’ayant trouvé personne pour reprendre « Ma France« , cette chanson sera proposée en version originale, interprétée par Jean FERRAT, en clôture d’album. Son amie Francesca SOLLEVILLE l’avait pourtant interprétée le 16 mars 2010 au cimetière communal d’Antraigues-sur-Volane, lors de la cérémonie d’hommage sur la place centrale du village.

1. Camarade / Marc LAVOINE
2. La montagne / CALI
3. Aimer à perdre la raison / DIONYSOS
4. La femme est l’avenir de l’homme / Julien DORÉ
5. Ma môme / Patrick BRUEL
6. C’est beau la vie / Catherine DENEUVE & Benjamin BIOLAY
7. J’arrive où je suis étranger / RAPHAEL
8. Que serais-je sans toi ? / Patrick FIORI
9. Tu aurais pu vivre / GRÉGOIRE
10. Je ne suis qu’un cri / SANSEVERINO
11. Nuit et brouillard / Hubert-Felix THIEFAINE
12. En groupe, en ligue, en procession / ZEBDA
13. Nous dormirons ensemble / Natasha ST-PIER
14. La matinée / Patricia PETIBON & Marc LAVOINE
15. Ma France / Jean FERRAT

Jean TENENBAUM dit Jean FERRAT, est né le 26 décembre 1930 à Vaucresson, fils de Mnacha (dit Michel) TENENBAUM, juif russe naturalisé français en 1928, et d’Antoinette MALON, française née à Paris d’une famille originaire du Puy-de-Dôme. En 1956, Jean FERRAT met en musique « Les yeux d’Elsa », poème de Louis ARAGON dont il sera toute sa vie l’admirateur. C’est André CLAVEAU, alors fort en vogue, qui interprète la chanson et apporte un début de notoriété à Jean FERRAT, qui se produit très régulièrement au cabaret parisien La Colombe de Michel VALETTE, en première partie de Guy BÉART. En 1958, Jean FERRAT sort chez Vogue son premier 45 tours EP, qui ne rencontre guère de succès. Puis, il signe chez Decca avec Daniel FILIPACCHI et, l’année suivante, sort son second 45 tours EP avec la chanson « Ma môme« , son premier succès ; Jean FERRAT passe alors sur toutes les ondes. L’artiste mourra le 13 mars 2010 à l’hôpital d’Aubenas, des suites d’un cancer.

Thierry Cadet