Carla BRUNI reprend DEPECHE MODE

Par Thierry Cadet
Le 24 mai 2017
3 mins

C'est finalement un album de reprises en anglais "French Touch", produit par David FOSTER (Michael JACKSON, Céline DION, Whitney HOUSTON…), que proposera le 6 octobre prochain Carla BRUNI (qui a décidé de s'associer à Pascal NÈGRE). Un disque (qui succédera à "Little French Songs" son dernier opus studio paru il y a quatre ans), dont le premier extrait vient d'être dévoilé : la reprise acoustique du tube de DEPECHE MODE "Enjoy The Silence" (qui cela dit ne décolle jamais vraiment alors que des cordes plus puissantes auraient été les bienvenues crescendo). "Enjoy The Silence", tiré du disque culte "Violator" de la formation britannique, s'était classé Top 9 en France en 1990.

Par ailleurs, l'ex-Première Dame de France revisitera aussi les tubes d'ABBA ("The Winner Takes It All"), des ROLLING STONES ("Miss You") ou encore de THE CLASH ("Jimmy Jazz"). "David m'a dit qu'il adorerait produire un de mes albums pour les Etats-Unis mais que mes chansons étaient trop françaises. Il m'a dit que les gens en Amérique adoreraient m'entendre chanter en anglais. Je lui ai dit que j'adorerais mais que je n'écrivais qu'en français et je n'avais jamais pensé à faire un album de reprises" confie Carla BRUNI à "Billboard".

C’est en 2002 que l’ex-mannequin décide de se lancer dans la chanson. Déjà à l’initiative de ses morceaux, elle propose le premier opus "Quelqu’un m’a dit" dont le succès commercial fut retentissant : ce sont plus d'1 200 000 albums qui trouvent preneur dans l'Hexagone (2 millions dans le monde). La chanteuse séduit avec son grain de voix singulier sur des morceaux acoustiques tendres et efficaces écrits et composés en collaboration avec Louis BERTIGNAC. Les titres "Quelqu’un m’a dit", "Raphaël" et "Le plus beau du quartier" demeurent encore aujourd’hui très populaires, et notamment à l'étranger. N°1 du Top Albums durant trois semaines, il permet à l’artiste de se voir décerner le prix de l'"Artiste interprète féminine" aux Victoires de la Musique en 2004. En 2007, le succès de "No Promises", son deuxième opus enregistré dans la langue de Shakespeare, est plus confidentiel. Il a cette particularité de mettre en musique des textes de poètes anglais.

Thierry Cadet