CHICO et les GIPSY KINGS à nouveau réunis sur un nouvel album

Par Thierry Cadet
Le 29 janvier 2018
5 mins

Cela faisait vingt-six ans que CHICO et les GIPSY KINGS n’avaient plus joué ensemble (CHICO avait créé depuis la formation CHICO & THE GYPSIES). L’an dernier, la réconciliation du clan a eu lieu avec certains membres, pour la sortie d’un nouveau single « La Guapa » (au featuring de Rio SANTANA). Le groupe enfin réuni (certes, pas encore au complet) pour une nouvelle aventure chez Capitol/Universal Music, CHICO ayant retrouvé les frères REYES, CANUT, PATCHAÏ et PABLO, annonce à présent la sortie de l’album pour le printemps prochain. « Aujourd’hui, je repars avec mes trois anciens compagnons, les frères REYES avec lesquels on avait créé les GIPSY KINGS. On joue ensemble depuis quelques mois alors que ça faisait vingt-cinq ans que ça ne nous était pas arrivé. Et l’inspiration est revenue quand on s’est retrouvés. Elle est toujours liée à une émotion intense, qu’elle soit positive ou négative. On sort un nouvel album, avec l’esprit GIPSY KINGS, mais très moderne. Il y aura des invités surprise vraiment sympas » confie CHICO à nos confrères de « 20 minutes ».

Les GIPSY KINGS, sont originaires d’Arles en France, connus dans le monde entier pour avoir popularisé la rumba catalane, une version populaire du traditionnel flamenco pour le large public. Ils deviennent mondialement célèbres à la fin des années 80 avec deux énormes tubes : « Bamboléo » (Top 7 en 1987) et « Djobi Djoba » (Top 15 en 1987). En 1989, ils restèrent quarante semaines dans le classement des ventes de disques aux États-Unis, fait très rare pour un album en espagnol. « Les retrouvailles nous apportent un renouveau, on ne vit pas sur notre passé. En parallèle, nous sommes des sortes de patriarches bienveillants avec ceux qui descendent du courant qu’on a créé, comme Kendji GIRAC. On est ravis de son succès, il y a un vivier de talents incroyable dans sa génération » poursuit CHICO.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

A la base de la séparation de CHICO et les GIPSY KINGS, un procès pour parasitisme et contrefaçon de marque. Après en être venus aux mains, c’est représentés par leurs avocats respectifs que Chico BOUCHIKHI (le vrai leader des GIPSY KINGS dont l’album de duos « Chico & The Gypsies… & Friends » a été un grand succès) et Chico CASTILLO mènent bataille. L’affaire remonte à plusieurs années déjà. Se présentant comme un ancien des GIPSY KINGS, Chico CASTILLO a été condamné en 1998, mais a continué ses actions illégales. »On a un tas d’attestations prouvant qu’il s’évertue à se faire passer pour le vrai Chico » déclare Julie DEJARDIN, l’avocate de BOUCHIKHI.

En 2011, France 2 annonce sur scène pour le Concert pour l’égalité, la présence du chanteur des GIPSY KINGS, entre Yannick NOAH et Nolwenn LEROY, alors que c’est le faux Chico qui débarque pour chanter « Djobi Djoba« , se présentant comme Chico CASTILLO The Gipsy. CASTILLO, qui est même parvenu à remplir l’Olympia en octobre dernier. Par ailleurs, en mai  2012 un jugement est rendu en faveur d’Anne-Céline Lopez, une jeune chanteuse dont CASTILLO a nui à la réputation, en faisant croire qu’il vivait en concubinage avec elle. « Je ne suis pas un imposteur » déclarera-t-il. Son producteur ajoutant, suite à l’affaire du Concert pour l’égalité : L’article est entaché de mensonge et de diffamation. Chico CASTILLO The Gipsy n’a été, à aucun moment, présenté comme un GIPSY KINGS. Ni à l’organisateur, ni sur scène, encore moins sur France 2« .

Par Thierry Cadet