Demis ROUSSOS est mort

Par Thierry Cadet
Le 26 janvier 2015
4 mins

Demis ROUSSOS, la célèbre voix du groupe APHRODITE’S CHILD, vient de mourir à l’âge de 68 ans, alors qu’il séjournait dans son pays, en Grèce. Son pays qui justement a célébré hier soir la victoire de l’homme politique membre de la gauche radicale SYRIZA, Alexis TSIPRAS. De son patronyme Artémios Ventoúris ROUSSOS, il était un bassiste et chanteur grec, né le 15 juin 1946 à Alexandrie, en Égypte. Le jeune Artémios vit au sein d’une communauté orthodoxe, imprégné de musique grecque et arabe. À leur retour en Grèce, Artémios forme en 1963, à l’âge de 17 ans, son premier groupe THE IDOLS, dans lequel il joue de la guitare et de la basse.

Le grand tournant de cette vie musicale sera la rencontre durant l’été 66 avec Vangelis PAPATHANASSIOU. Au sein de son groupe, Artémios devenu Demis ROUSSOS chante de plus en plus, devenant souvent soliste. Il quittera cela dit THE IDOLS l’année suivante. Créé en 1967, suite à la prise de pouvoir en Grèce du Général PAPADOPOULOS par un coup d’état, le groupe APHRODITE’S CHILD est composé de quatre membres contraints comme beaucoup d’artistes à quitter leur pays pour continuer à exercer leur activité: Demis ROUSSOS à la basse et au chant, Vangelis PAPATHANASSIOU aux claviers et aux arrangements, Loukas SIDERAS à la batterie et aux choeurs, et Anargyros « Silver » KOULOURIS à la guitare. C’est finalement sur le label Mercury, et suite à une rencontre avec le parolier Boris BERGMAN, que le groupe compose « Rain And Tears » qui se retrouvera n°1 en France et dans de nombreux pays européens. Suivront « I Want To Live« , « End Of The World« , « Spring, Summer, Winter And Fall » ou « It’s Five O’Clock« , issus des albums « End Of The World » (1968) et « It’s Five O’Clock » (1969).

Et c’est seulement après une traversé du désert longue d’une dizaine d’années, que Demis ROUSSOS réalise un véritable come-back en France, avec deux tubes chantés dans la langue de Molière, grâce respectivement à Didier BARBELIVIEN et Pascal AURIAT pour le premier, Romano MUSUMARRA et Jean-Marie MOREAU pour le second: « Quand je t’aime » en 1988, et « On écrit sur les murs » en 1990 (repris par le boysband britannique WORLDS APART en 2007).

Les années 90 et 2000 seront à nouveau difficiles médiatiquement parlant pour Demis ROUSSOS (il intègre cela dit la tournée « Age tendre » en 2006 pour trois saisons), qui reviendra cela dit en 2009 avec un surprenant changement musical, un album pop/rock éponyme sorti chez Discograph. L’album est entièrement composé de jeunes artistes, et lui permet de se classer 18ème des meilleures ventes du Top Albums français.

On estime que Demis ROUSSOS aurait vendu près de 40 millions de disques à travers le monde au cours de sa carrière.

Thierry Cadet