Et si Yannick NOAH ne faisait plus recette ?

Par Thierry Cadet
Le 15 octobre 2014
2 mins

Yannick NOAH le sait, toutes ses récentes sorties médiatiques polémiques et remarquées, ont fait naître un sentiment de désamour dans le cœur de son public. Des salles de concert désertées et des ventes plafonnant à 92 000 exemplaires concernant son dernier album "Combats ordinaires" (sorti en juin dernier), là où la plupart des précédents disques (hormis "Frontières" en 2010 qui cumule 570 000 ventes, ou son side project en hommage à Bob MARLEY) dépassent le million : le disque éponyme en 2000, puis "Pokhara" en 2003, "Métisse(s)" en 2005, et "Charango" en 2006. Lors des quatre dernières tournées, à dix-quinze jours de l'ouverture, tout était quasiment plein. Et là ce n'est pas le cas ../… J'ai dû prendre des positions qui n'ont pas forcément été entendues, comprises. Mes joutes médiatiques sont des boulettes. Après, tu gardes la patate, tu essaies de garder le soleil à l'inté­rieur confie-t-il à Nikos ALIAGAS dans "50min Inside".

Ma colère n'est pas un front, elle n'est pas nationale lançait-t-il sur le premier single "Ma colère". Je suis déçu. Pas par quelque chose en particulier, il y a tellement de choses… Il y a eu de ma part un espoir, un soutien. Aujourd'hui il y a une déception, vraiment une grosse déception.

Yannick NOAH se produira notamment les 5, 6, 7, 8, 12, 13, 14 et 15 novembre prochains, au Palais des Sports de Paris, avant de partir en tournée en France.

Thierry Cadet