Hélène Ségara dans "Il était une fois Broadway" au Palais des Congrès de Paris

Par damien_louvetys
Le 24 juillet 2018
2 mins

L’ex-Esmeralda des années 90 sera de retour dès la rentrée prochaine au sein d’un nouveau spectacle musical. « Il était une fois Broadway » est un spectacle sensationnel qui vous invitera à découvrir ou à redécouvrir les plus grands classiques des comédies musicales. Hélène SÉGARA viendra notamment proposer les tubes de « Notre-Dame de Paris« , portée par l’Orchestre-Atelier Ostinato. Durant plus de deux heures, 100 choristes et 60 musiciens ainsi que d’autres guest, vous emmèneront à Broadway en interprétant les musiques iconiques de « Cabaret« , de « Cats« , de « Yentl« , du « Fantôme de l’Opéra » ou encore de « West Side Story« .

Pour la première fois en France, venez assister à cette interprétation symphonique des plus beaux standards du Musical international, accompagnés par un choeur polyphonique. Le spectacle se déroulera sous la direction artistique de Pierre-Yves DUCHESNE, premier francophone a avoir eu la chance d’interpréter le rôle titre du « Fantôme de l’Opéra » à Hambourg, ayant également été à l’affiche des plus prestigieux spectacles (« Cats« , « Les Misérables« ) et ayant assuré la direction vocale de « Grease » ou encore de « Chicago« . Il est également fondateur et directeur de la plus grande école de comédie musicale en Europe et voit ses élèves régulièrement accéder aux plus belles productions mondiales.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

En 1997, l’auteur Luc PLAMONDON et le compositeur Richard COCCIANTE demandent à la chanteuse israélienne NOA (qui sort du tube « I Don’t Know« ) de tenir le rôle de la bohémienne Esmeralda dans leur nouvelle comédie musicale « Notre-Dame de Paris » adaptée de l’œuvre de Victor HUGO. Cette dernière accepte et interprète trois chansons sur l’album studio original (vendu à plus de 2 millions d’exemplaires en France). Mais malgré l’immense succès de l’album, NOA refuse d’interpréter le rôle sur la scène du Palais des Congrès, elle est donc remplacée par Hélène SÉGARA.

Par Damien Louvetys