Interview de Patrick Sabatier

Par Gilles Farina-Vallé
Le 28 mars 2023
6 mins

Melody a eu l’honneur de recevoir Patrick Sabatier dans le cadre de son mois qui lui est consacré sur notre chaine ainsi que de la sortie de son roman La Lettre. Découvrez Patrick Sabatier dans une interview exclusive !

Quel était votre premier disque acheté ?

Mon premier disque acheté, et tardivement d’ailleurs c’était Louis Armstrong : The good book. Un formidable disque que j’ai toujours en version vinyle, évidemment.

Quel était le premier concert auquel vous avez assisté ?

C’était Michel Fugain et Big Bazar à l’Olympia. La joie des copains sur scène ! Après, il y a eu la chance de les connaître tous ou presque. C’était vraiment un grand moment.

Qui rêviez-vous d’être enfant ?

Je voulais être Ivanhoé ! Comme métier, je trouvais ça formidable. Pour tout vous dire, c’était une série, qui passait le samedi. Il était extraordinaire pour moi

Si je vous dis : Moisson 70 ?

Alors Moisson 70 est une émission de radio que j’ai fait avec mes copains chez une amie. Et j’organisais une émission de radio ou, la fille de la coiffeuse était la speekreen et les copains étaient le public qui me prenaient tous pour un fou, mais moi j’y croyais déjà et on est en 1970 ! J’avais 19 ans.

Quel était votre première émission de télévision ?

Ma première émission de télévision c’était es visiteurs du mercredi en 1976. Le 5 septembre, j’ai été engagé par Christophe Izard.

Quelle est l’émission qui vous rend le plus fier ?

Avis de recherche. J’aimerais que cette émission reste longtemps. Je crois qu’il reste longtemps dans le coeur des Français. Parce qu’on a passé des moments fabuleux et on a permis à des classes entières de se retrouver. Non seulement de retrouver celui ou celle qui était devenue célèbre mais également de se retrouver Je trouve qu’à l’école, on a des tas d’espérances et des tas d’envies et après on confronte les résultats quelques années plus tard.

Qui auriez-vous aimé interviewer ?

Edith de Piaf.(un temps) Je suis arrivé trop tard…

Quelle image aimeriez-vous que l’on garde de vous ?

Ce que l’on voudra. Je pense que dès l’instant où on est un homme public, chaque personne a le droit d’avoir un regard sur vous… Et qui n’est pas forcément le vrai, qui n’est pas forcément celui que vous portez vous-même sur vous ! Mais ce que l’on voudra.

Reconnaissez-vous cette image ?

Alors vous me montrez la photo de Patrick Bruel qui a fait un Avis de recherche ! Et c’est la séquence où il est sur le divan rouge quand on est en 1989 et qu’il rencontre en duplex, un de ses premiers amours. Juste derrière, il y a les copains d’école. Et c’est le jour où il a chanté on s’était dit rendez-vous… Voilà, c’est un tournant dans l’émission Avis de recherche et à n’en pas douter, c’était un tournant dans la carrière de Patrick Bruel.

Que s’est-il passé le 22 juin 1990 ?

22 juin 1990 avis de recherche lieu. L’invité n’était pas au courant. Il se trouve que c’était moi. C’était un avis de recherche surprise ! Toutes celles et tous ceux que je n’imaginais pas un jour venir sur un plateau de télévision sont venus. Cinquante stars étaient présentes. Pour moi, ça a été une émission formidable et très émouvante.

Cous êtes-vous senti libéré en écrivant ce roman ?

Non, j’avais envie d’écrire, mais j’ai mis longtemps. Emma est le personnage qui incarne ma mère. J’avais envie de parler d’Emma et de sa trajectoire incroyable avec beaucoup de malheurs, mais dont elle s’était fait une raison.

La rencontre avec Adrien, mon père et puis cette vie mouvementée, une vie faite de choses incroyables. Et puis un jour, une lettre, puisque c’est le titre du roman paru aux éditions du Rocher, vient m’expliquer que je ne suis pas vraiment seul dans la famille.

Moi qui ai fait le jeu de la vérité ou avis de recherche, là y’a eu les deux en une seule lettre.

Pourquoi avoir choisi ce genre littéraire ?

C’était pour avoir de la pudeur vis-à-vis de mes parents et je n’aurais pas pu parler d’eux dans une autobiographie. Là, il y a un côté romanesque comme le dit Pagnol : » La sincérité de la mémoire est plus important que l’authenticité des faits« .

Retrouvez dès maintenant l’interview vidéo de Patrick Sabatier dans son intégralité sur notre plateforme de streaming : my.melody.tv