Jacques HIGELIN repris par Sabine PATUREL, GOLD, PATSY, KAZERO...

Par Thierry Cadet
Le 25 janvier 2018
3 mins

Les artistes de la tournée « Platine 45 » sont entrés en studio afin d’enregistrer une collégiale en guise de single, sur le tube de Jacques HIGELIN « Tombé du ciel« . L’occasion pour les fans des années 80, de retrouver Sabine PATUREL, PATSY, Joniece JAMISON (la duettiste de François FELDMAN sur « Joue pas » ou sur « J’ai peur« ), KAZERO, Jean-Pierre MORGAND des AVIONS, et Alain LLORCA de GOLD. Le single vient d’être dévoilé.

En 1988, « Tombé du ciel » est une chanson choisie en qualité de premier extrait de l’album du même nom de Jacques HIGELIN, en 1988. Le disque (incluant aussi le single « Poil dans la main« ) s’est vendu à près de 500 000 exemplaires depuis sa sortie, certifié double disque d’or en 1989 et disque de platine en 1991. Sur la deuxième édition, la chanson « Tombé du ciel » devient « Higelin, tombé du ciel« , à la suite d’un différend avec Charles TRENET, auteur d’une chanson homonyme.

Nous vous en parlions déjà en février 2016, alors que « Mes idoles« , « Age Tendre » et « Top 50 » s’apprêtaient à partir sur les routes avec plus ou moins de panache, s’ajoutait une nouvelle tournée, « Platine 45 » présentée par JACKY (voir sur ce lien). Une déclinaison de l’émission que ce dernier a présenté sur Antenne 2 de 1982 à 1986 (par ailleurs régulièrement rediffusée sur Melody). Si à ce jour seulement une poignée de concerts ont eu lieu, une tournée devrait se mettre en place petit à petit… A suivre.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

JACKY, le célèbre acolyte de DOROTHÉE dans « Récré A2 » puis dans le « Club Dorothée » sur TF1, le trublion du PAF préféré des enfants des années 80 et 90, va se raconter intimement au sein d’un one-man-show. Le spectacle prévu pour cette année, sera co-écrit avec Raphaël POTTIER confie-t-il à Frédéric ZEITOUN dans l’émission « Melody de ma vie« , sur Melody. « J’espère qu’il verra le jour en 2018 ! Il est écrit, je répète, et ça s’appelle « Juif pratiquement« . J’en parle cinq minutes, mais je trouvais le titre sympa, marrant« . L’occasion pour lui d’évoquer toutes ses rencontres avec d’immenses artistes, n’ayons pas peur des mots.

Par Thierry Cadet