Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Envie de voir ce programme ?

Pour le voir en integralité, abonnez-vous à l’offre multi-écrans de MELODY et retrouvez les plus beaux programmes de votre chaîne vintage, à partir de 2,50€ par mois !

  • Le meilleur des années 60 à 90 en illimité
  • Sur tous vos écrans
  • Abonnement sans engagement
Profiter du 1er mois offert
© MPP

 

Ce 15 juin, Johnny HALLYDAY aurait eu 78 ans. Melody se souvient des grandes années de l’Idole des jeunes

 

Le 1er octobre 1967, le public assiste au grand retour de Johnny HALLYDAY après une année 1966 difficile. Depuis son retour du service militaire, fin 1965, il peine à retrouver la popularité de ses débuts. De plus, sa rivalité avec ANTOINE, le jeune poulain de son ex-maison de disques, Vogue - qui s’apprête à lui voler la vedette -, n’a rien arrangé. Moqué par ce dernier dans ses « Elucubrations (« Ma mère m’a dit Antoine »), Johnny a répliqué avec “Cheveux longs et idées courtes », avant de tenter de mettre fin à ses jours quelques semaines après la naissance de son fils David. Au même moment, sort une chanson de circonstance : « Noir c’est noir » qui le replace en tête des ventes de 45 tours.

A la suite de ce retour discographique, il n’a donc que le choix de se réinventer pour retrouver son public et faire taire celui qui voulait le mettre en cage à Médrano.

Johnny : roi du rock’n’roll, du yéyé… et désormais des chansons hippies ?

En 1967, Mister HALLYDAY marque un grand coup en se produisant à la fois à l’Olympia, la salle familiale, et au Palais des sports, la salle plus jeune.

La musique change ? Qu’à cela ne tienne, la vedette s’adapte à son époque : après avoir pris des distances avec le yéyé insouciant, lui préférant le Rhythm and Blues de couleur et des textes plus noirs (« Quand un homme per ses rêves »), Johnny, toujours en 1967, va succomber à la nouvelle mode qui arrive des Etats-Unis…

Après l’adaptation d’un titre popularisé par Jimmy Hendrix au printemps (« Hey Joe »), deux super-45 tours à petit succès durant l’été, l’ex rockeur français numéro un glisse vers un registre carrément hippie avec la chanson “San Francisco”, un titre au style qui détonne chez le French Elvis !

 

« Si vous allez à San Francisco

Vous y verrez des gens que j'aime bien

Tous les hippies de San Francisco

Vous donneront tout ce qu'ils ont pour rien »

 

Apparaissant à l’automne 1967 avec un look très différent de celui qu’on lui connaît, notamment sur la pochette du super 45 tours de ce titre (cheveux longs, rouflaquettes, chemises à motifs floraux, colliers…), le « nouveau » Jojo semble surfer allègrement sur la vague hippie et le « flower power ».

Quant au 33 tours “Johnny au Palais des sports”, publié en novembre 1967, il est illustré par un dessin de deux profils de Johnny dos à dos, sur lesquels on n’oublie pas les rouflaquettes !

Alors, coup de buzz ou véritable engagement pour notre rock star nationale ?

Dans ce même album, on retrouve également le titre “Fleurs d’amour et d’amitié” composé par Mick Jones et Tommy Brown et dont les paroles sont écrites par le fidèle parolier Georges Aber qui semble tremper sa plume dans de l’encre de pavot. Encore une fois, les paroles sont très “hippie” et jurent un peu avec le style original du monument de la chanson française.

Ceci dit, cet album du retour de Johnny au Palais des sports de Paris ne compte pas uniquement des chansons « faites l’amour, pas la guerre », puisqu’on retrouve aussi des titres musclés et bagarreurs comme « Les coups », « Aussi dur que du bois », sans oublier son hymne aux mauvais garçons de 1964 : « Le pénitencier ».

Après 1967, la période hippie de l'idole des jeunes durera encore quelques mois, avec des succès comme « Jésus-Christ est un hippie », mais Johnny finira par revenir au rock…

Comme témoignage de cette parenthèse baba et kitsch, il nous reste ces quelques disques, mais aussi des émissions des archives de l’INA (cf. ci dessous) que Melody vous propose à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de Johnny, ce 15 juin, où il aurait donc eu 78 ans.

 

  • Numéro un Michel Sardou 1978, avec Johnny Hallyday : le 12 juin à 20h40
  • Le petit dimanche illustré 1967, avec Johnny Hallyday : le 13 juin à 20h40 (INÉDIT 100% HIPPIE)
  • Discorama, 1961 avec Johnny Hallyday : le 14 juin à 20h40
  • Stars 1981, avec Johnny Hallyday, Michel Delpech : le 15 juin à 20h40
  • Midi première 1976, avec Johnny Hallyday : le 15 juin à 22h00
  • Bienvenue à Michel Lancelot avec Johnny Hallyday : le 17 juin à 20h40
  • Cinq colonnes à la une, avec Johnny Hallyday et Sylvie Vartan : le 17 juin à 22h20
  • Âges tendres, avec Johnny Hallyday et Eddy Mitchell : le 18 juin à 21h50

MELODY en Direct et en Replay sur tous vos écrans !

Retrouvez toutes vos émissions de variétés, concerts, documentaires et films en illimité sur votre ordinateur, tablette, smartphone et Apple TV.
Le meilleur des années 60 à 90. Où et quand vous le souhaitez.
À partir de 2,50 € / mois et sans engagement !

Devices

Recevoir la chaîne MELODY
via votre opérateur TV

MELODY est disponible en France, Belgique, Suisse, à Monaco et au Luxembourg

S'abonner à Melody