Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Envie de voir ce programme ?

Pour le voir en integralité, abonnez-vous à l’offre multi-écrans de MELODY et retrouvez les plus beaux programmes de votre chaîne vintage, à partir de 2,50€ par mois !

  • Le meilleur des années 60 à 90 en illimité
  • Sur tous vos écrans
  • Abonnement sans engagement
Profiter du 1er mois offert
Crédit photo : Marlyse Press Photo

Ce 26 juin a eu lieu une nouvelle étape clé dans la bataille judiciaire autour de la succession de Johnny HALLYDAY. Les juges de la cour supérieure de l’État de Californie ont rendu leur décision : la question de l'héritage de Johnny se jouera désormais en France, Laeticia n'est pas autorisé à transférer une partie des actifs, ainsi que des biens (motos et voitures de luxe), dans son trust américain. Laeticia HALLYDAY voulait les mettre à l’abri du fisc français et des aînés du rocker dans son JPS Trust. L'enjeu était de taille, alors que la justice française veut opérer à un partage des biens de Johnny, entre sa veuve, et ses quatre enfants.

Laeticia HALLYDAY n'avait pas tout dit, lorsqu'elle a demandé le transfert de ces actifs pour la première fois, en juillet 2018. Dans un document de onze pages, la veuve de Johnny assurait qu'il n'y avait "aucun procès en cours" dans la succession de son mari. Mais si aucune démarche n'avait effectivement été enclenchée sur le sol américain, Laeticia ferraillait déjà depuis plusieurs mois avec ses beaux-enfants sur le sol français. Les juges américains ont été très agacés qu'on leur ait caché des éléments essentiels.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

A 52 ans, David HALLYDAY a obtenu une certification de disque de platine, pour son dernier album "J'ai quelque chose à vous dire", notamment porté par le single "Ma dernière lettre". Un disque écoulé à 150 000 exemplaires. Un joli comeback pour l'interprète de "High", même si l'action en justice pour contester le testament de son père ne le soulage pas totalement. "Je n'appelle pas ça un soulagement, parce que rien n'est un soulagement de ce côté-là. Se battre contre nature ce n'est pas quelque chose de plaisant du tout. Je préfère rester dans des discussions musicales, de ce qui m'anime...". David HALLYDAY se produira notamment Salle Pleyel, à Paris, le 4 octobre prochain.

Récemment invité sur France 2 par Laurent DELAHOUSSE, l'artiste déclare au sujet de l'héritage : "Je ne désire pas trop en parler. Quand on est dans la reconstruction, on parle du coeur, on parle de l'amour. Parler de choses autres que ça, c'est très compliqué. J'ai un vrai détachement par rapport à ça, vraiment. Je préfère rester dans les énergies on va dire positives et bienveillantes, et continuer à aller voir le public. C'est ça qui me rend plus fort".

Par Damien Louvetys

MELODY en Direct et en Replay sur tous vos écrans !

Retrouvez toutes vos émissions de variétés, concerts, documentaires et films en illimité sur votre ordinateur, tablette, smartphone et Apple TV.
Le meilleur des années 60 à 90. Où et quand vous le souhaitez.
À partir de 2,50 € / mois et sans engagement !

Devices

Recevoir la chaîne MELODY
via votre opérateur TV

MELODY est disponible en France, Belgique, Suisse, à Monaco et au Luxembourg

S'abonner à Melody