"La classe" serait reprise par...

Par Thierry Cadet
Le 3 octobre 2017
3 mins

Nous vous en parlions déjà en septembre dernier, France 3 a le désir de relancer « La classe » (voir sur ce lien). Et selon le jeune journaliste Louis MORIN, il semblerait que la chaîne ait réussi à convaincre un présentateur de reprendre le flambeau. En effet, de par son expérience de l’animation, mais aussi de la scène, et grâce à sa grande popularité, Patrice LAFFONT serait le candidat idéal pour faire revivre « La classe » et succéder ainsi à l’animateur-phare de l’émission culte, FABRICE.

la_classe_patrice_laffont

Rappelons que le programme créé par Guy LUX en 1987, était revenu pour une saison en été 2005 sur la même chaîne avec comme présentateur François ROLLIN, pour autant sans succès. Le projet serait donc à l’étude pour un retour les week-ends et de manière événementielle. La chaîne souhaiterait un come-back pour les fêtes ou certains congés.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

L’émission culte présentée par FABRICE « La classe » a fait sa rentrée sur Melody ! Les aventures de cette classe pas comme les autres, qui aura révélé en sept ans de nombreux humoristes devenus depuis des valeurs sûres, de Jean-Marie BIGARD à Elie KAKOU en passant par Vincent LAGAF’ (qui arrête définitivement la télévision), TEX, Michèle LAROQUE, Virginie LEMOINE, Pierre PALMADE, Muriel ROBIN, Pierre-François MARTIN-LAVAL – et même Laurent RUQUIER ou EL CHATO. « Au début, on m’a demandé d’y aller pour faire la jolie plante, vraiment « la blonde » ! » confie Muriel MONTOSSEY, l’atout charme de l’émission, à nos confrères de toutelatele.com (voir sur ce lien).

Dans un décor de salle de classe, le professeur FABRICE convoquait sur l’estrade ses élèves qui jouaient d’émulation pour présenter leurs sketches et remporter la meilleure note. Le générique de l’émission « La queuleuleu« , interprété par le regretté BÉZU, est même devenu un tube ! Il se classera vingt-deux semaines au Top 50, culminant à la 5ème place des meilleures ventes de 45 tours en France, à trois reprises.

Thierry Cadet