L'accordéoniste Marcel Azzola est mort

L'accordéoniste Marcel Azzola est mort

Il avait accompagné les plus grands, FRÉHEL, PIAF, BARBARA, GRÉCO, VIAN, BREL, LEMARQUE, MONTAND, BÉCAUD, MOULOUDJI… L’accordéoniste Marcel AZZOLA est décédé lundi dernier, à l’âge de 91 ans. Il emporte avec lui une formule passée à la postérité : “Chauffe Marcel, chauffe !“, que lui avait lancé Jacques BREL durant l’enregistrement de “Vesoul“. Marcel AZZOLA avait aussi contribué à faire progresser l’accordéon d’un point de vue technique et lui a donné un souffle nouveau en “osant le jazz“, selon l’expression de Philippe KRÜMM, responsable du magazine “Accordéon accordéonistes”. 

Né le 10 juillet 1927 dans le XXème arrondissement de Paris, de parents immigrés italiens installés à Pantin, le petit Marcello a été sensibilisé très tôt à la musique. Après le violon, son père, maçon et musicien amateur, l’oriente vers l’accordéon. Attilio BONHOMMI, son second professeur, lui a inoculé l’amour de cet instrument. Après son premier concours en 1937, il accompagne l’année suivante au débotté la chanteuse réaliste FRÉHEL lors d’un radio-crochet. Sa carrière est lancée. En 1949, il participe à l’enregistrement de “Sous le ciel de Paris” d’Edith PIAF. Puis vinrent tous les autres, mais aussi, entre autres, les SEX PISTOLS. L’accordéon de Marcel AZZOLA parcourt aussi la bande-son de nombreux films.

Professeur à l’Ecole de musique d’Orsay pendant vingt ans, il a milité depuis les années 70, pour la reconnaissance de l’accordéon. Aboutissement de cet acharnement : l’inscription de cet instrument au CNSM (Conseil national supérieur de musique) de Paris, en 2002. Statufié au Musée Grévin de 1969 à 1981, proposé pour la Légion d’Honneur qu’il avait refusée, Marcel AZZOLA souffrait depuis très longtemps de la Maladie de Dupuytren à la main droite. Le mal s’étant accentué, son activité s’était singulièrement réduite ces dernières années. Il passait l’essentiel de son temps dans la gentilhommière de Villennes-sur-Seine qu’il partageait avec Lina BOSSATTI, pianiste et violoniste talentueuse.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Yvette HORNER, la célèbre accordéoniste tarbaise, est morte le 11 juin dernier, à l’âge de 95 ans. “Yvette HORNER n’était pas malade, elle est morte des suites d’une vie bien remplie” a expliqué son agent. La discographie d’Yvette HORNER compte environ cent-cinquante disques, dont les ventes ont atteint les 30 millions d’exemplaires. Un nouvel album intitulé “Hors norme” est édité en mai 2012. Parmi les artistes invités sur le disque figurent LIO, Didier LOCKWOOD, Richard GALLIANO et Marcel AMONT. La pochette, elle, est illustrée par Jean-Paul GAULTIER (voir sur ce lien).

Par Thierry Cadet

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.

Les thèmes

  • Concerts

    Les plus belles prestations scéniques des artistes français et internationaux filmées depuis 50 ans.

  • Documentaires

    Les documentaires et les reportages les plus passionnants sur la chanson. Pour mieux comprendre la carrière de ces légendes.

  • Films

    Films musicaux, films avec des chanteurs qui jouent la comédie, biopics... Voilà un rendez-vous qui combine amour de la musique et passion pour le 7ème art.

  • Variétés

    Melody présente des émissions de variétés intégrales issues des archives de la télévision française et désormais étrangère.