Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Envie de voir ce programme ?

Pour le voir en integralité, abonnez-vous à l’offre multi-écrans de MELODY et retrouvez les plus beaux programmes de votre chaîne vintage, à partir de 2,50€ par mois !

  • Le meilleur des années 60 à 90 en illimité
  • Sur tous vos écrans
  • Abonnement sans engagement
Profiter du 1er mois offert
Crédit photo : capture d'écran

L'Eurovision 2018, qui s'est joué à Lisbonne la semaine dernière, à peine terminé, s'orienterait-on déjà vers un boycott de l'Eurovision 2019 qui se profile pour mai 2019 en Israël ? Dès lundi, le leader du parti ultra-orthodoxe, Yaakov LITZMAN (également Ministre israélien de la Santé) a fait part des incompatibilités que représenterait la venue du concours à Jérusalem — une ville très attachée aux lois religieuses des juifs orthodoxes. Ce dernier a longuement détaillé ses doutes dans une lettre adressée au Premier Ministre Benjamin NETANYAHOU, dans laquelle il évoque le Shabbat qui démarre du vendredi soir, au coucher du soleil, jusqu’au samedi soir. Pendant ces 24 heures, doivent se tenir le "Juryshow" et la répétition générale du samedi après-midi. Reste à caler les deux demi-finales, retransmises en direct sur cette même période. L’Union européenne de radio-télévision a précisé à Yaakov LITZMAN qu'elle était en discussion avec la télévision partenaire et non avec le gouvernement pour l’organisation du Grand Prix. Pourquoi ne pas penser plutôt à Tel-Aviv ?

En Europe, le bourgmestre de Dublin en Irlande, a par ailleurs appelé la RTE (la télévision publique irlandaise) à boycotter l’Eurovision 2019. En Islande, c'est une pétition réunissant plus de 22 000 signatures qui demande à la RUV (l’équivalent de la RTBF) de ne pas envoyer de candidature à Jérusalem. "Après les violations des droits humains perpétrées par Israël envers la nation palestinienne, il ne serait pas éthique de participer à une compétition aussi glamour qu’est l’Eurovision" souligne le texte.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

L'édition 2018 a été remportée par la chanson "Toy", interprétée par la chanteuse israélienne Netta BARZILAI, et un total de 529 points. C'est ainsi la quatrième victoire du pays après Izhar COHEN and THE ALPHABETA ("A-Ba-Ni-Bi") en 1978, MILK and HONEY with Gali ATARI ("Hallelujah") en 1979, et Dana INTERNATIONAL ("Diva") en 1998. La chanson évoque le mouvement #MeToo inspirée par l'esprit d'émancipation des femmes, intitulée "jouet" en français ("Toy"). Outre ses paroles explicites, notamment sur le refrain - "I’m not your toy, you stupid boy" ("je ne suis pas ton jouet, abruti de garçon"), elle a marqué les esprits par sa musicalité, et par ses cris de poule censés moquer tous ceux qui traitent leurs partenaires comme un jouet (railler les "poules mouillées").

En deuxième position vient la République de Chypre (Eleni FOUREIRA "Fuego") avec 436 points. Le podium est complété par l'Autriche (Cesár SAMPSON "Nobody But You") qui obtient 342 points. La France, représentée par le duo MADAME MONSIEUR, a fini 13ème (voir sur ce lien).

Par Thierry Cadet

MELODY en Direct et en Replay sur tous vos écrans !

Retrouvez toutes vos émissions de variétés, concerts, documentaires et films en illimité sur votre ordinateur, tablette, smartphone et Apple TV.
Le meilleur des années 60 à 90. Où et quand vous le souhaitez.
À partir de 2,50 € / mois et sans engagement !

Devices

Recevoir la chaîne MELODY
via votre opérateur TV

MELODY est disponible en France, Belgique, Suisse, à Monaco et au Luxembourg

S'abonner à Melody