Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Envie de voir ce programme ?

Pour le voir en integralité, abonnez-vous à l’offre multi-écrans de MELODY et retrouvez les plus beaux programmes de votre chaîne vintage, à partir de 2,50€ par mois !

  • Le meilleur des années 60 à 90 en illimité
  • Sur tous vos écrans
  • Abonnement sans engagement
Profiter du 1er mois offert
Crédit photo : Marlyse Press Photo

Presque six ans après "Le cadeau", Maxime LE FORESTIER revient avec un nouvel album à paraitre au printemps. Une dizaine de nouveaux titres poétiques, réalistes ou ironiques – une moisson riche et limpide, avec son élégance coutumière et sa chaleur consolante. Dix chansons qui apparaissent dès maintenant dans une forme très proche de celle qu’elles auront sur scène. Pas d’arrangements orgueilleux, pas de grands gestes orchestraux. Pas trop de paraître. Dans le premier single extrait de l’album, le chanteur s’amuse au mystère des "Filles amoureuses" : "C’est pas un jugement / C’est pas une critique / Quand j’vois deux amants / J’trouve ça sympathique / Mais malheureusement / Il arrive aussi / Que j’pense en voyant / Certains cas précis / Les filles tombent amoureuses de n’importe qui". "Mon fils Arthur a trouvé ce texte sur mon ordinateur et l’a mis en musique" – une sorte de country celtique aux volutes souriantes.

Le disque "Paraître ou ne pas être" sortira le 7 juin prochain. Un projet écrit par Maxime LE FORESTIER, et composé par son fils Arthur LE FORESTIER. L'interprète de "Né quelque part" se produira les 14, 15 et 16 octobre, au Casino de Paris.

Au cours des années 60, de son patronyme Bruno LE FORESTIER, il forme d'abord un duo avec Catherine, empruntant quelques chansons à Georges MOUSTAKI, avant même que ce dernier ne les chante lui-même ("Le facteur", "La ballade de nulle part"...). Serge REGGIANI interprète en 1968 une de ses compositions : "Ballade pour un traître". C'est durant cette période qu'il adopte le prénom de Maxime. Il sort son premier 45 tours en 1969 avec "Cœur de pierre, face de lune" et "La petite fugue". En 1972, son premier album sort chez Polydor avec les titres : "San Francisco", "Mon frère" ou "La rouille", et le succès est énorme.

Maxime LE FORESTIER, aligne les tubes, pour la plupart devenus des classiques de notre patrimoine musical depuis. En 1987 il réalise un come-back saisissant avec les succès "Né quelque part", "Ambalaba", puis "Passer ma route", "Chienne d'idée" dans les années 90, ou "L'homme au bouquet de fleurs", bénéficiant ainsi de la reconnaissance sans faille du métier. Il y a trois ans, il participe à l'écriture et à la composition de la comédie musicale "Un été 44" (voir sur ce lien).

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Signé sur les Editions Coïncidences, Arthur LE FORESTIER est de retour avec la ballade "Ma petite erreur". Le fils cadet de Maxime LE FORESTIER lance cette nouvelle chanson en préambule d'un premier album à paraître. "J’ai passé ces années à vivre, à apprendre à chanter avec une heure de cours de chant par jour. J’ai bossé mes instruments et écrit des chansons. J’ai été aussi à la rencontre d’un entourage artistique" confie-t-il au site amonine.com. "J’espère faire mon travail consciencieusement. J’ai la chance, avant que ce soit une famille d’artistes, d’avoir une famille aimante, saine d’esprit et une famille qui m’a pris au sérieux quand je commençais à écrire des chansons" (voir sur ce lien).

Par Thierry Cadet

MELODY en Direct et en Replay sur tous vos écrans !

Retrouvez toutes vos émissions de variétés, concerts, documentaires et films en illimité sur votre ordinateur, tablette, smartphone et Apple TV.
Le meilleur des années 60 à 90. Où et quand vous le souhaitez.
À partir de 2,50 € / mois et sans engagement !

Devices

Recevoir la chaîne MELODY
via votre opérateur TV

MELODY est disponible en France, Belgique, Suisse, à Monaco et au Luxembourg

S'abonner à Melody