MONTY : un double album et un livre

Par Thierry Cadet
Le 26 décembre 2017
4 mins

Repéré par Eddie BARCLAY en 1963, MONTY débute dans la chanson en pleine génération « Salut les copains« , enchaîne succès et tournées (notamment en 1964 aux-côtés de Claude FRANÇOIS ), compose pour les plus grands comme SHEILA, Jeane MANSON, Sylvie VARTAN, DALIDA, Eric CHARDEN ou France GALL. En ce presque début d’année 2018, c’est un livre « Ma vie en vert » aux éditions &co (écrit avec la mémoire de Michel BOURDAIS), et un double album « 1964-1981 » réalisé par Universal et par Marianne Mélodie (à commander ici), qui sont dévoilés en magasins. Quarante-huit tubes enregistrés entre 1963 et 1981, dont une grande majorité est rééditée en CD pour la première fois. Des enregistrements 100% originaux d’après les bandes originales d’époque entièrement restaurées et remastérisées, de « Même si je suis fou » à « Ce n’est pas vrai« , en passant par « Un verre de whisky« , « Rêves d’enfant« , « Fleurs et bonbons« … mais aussi tous les succès populaires des années 70, dont « Allez les Verts » avec LES SUPPORTERS en 1976, un tube dédié à ses premières amours, le football.

Côté biographie, « Ma vie en vert » (à la préface de Michel DRUCKER) raconte l’histoire de sa couleur fétiche : le vert. De sa passion : le football. De son héritage : la musique. Il nous invite dans les coulisses de ses collaborations, et témoigne de ses rencontres avec Maurice HERZOG, BECKENBAUER, PELÉMONTY dévoile pour la première fois l’histoire surprenante et rocambolesque d’ »Allez les Verts« . Un succès populaire que se transmettent les générations, qui rebondit bien au-delà des frontières de France et lui ouvrira les portes de Warner Music Group à New York. Il nous livre avec sincérité, pudeur et drôlerie les clefs de sa vie en vert. Une vie qui se cherche entre foot et musique. Une vie faite de hauts et de bas, inscrite dans un contexte social et historique. Un itinéraire singulier, teinté de la couleur la plus imprévue pour un artiste : le vert !

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

En composant le célèbre hymne au ballon rond « Allez les Verts« , qui rebondira au-delà des frontières, traversera les générations et lui ouvrira même les portes d’une carrière américaine en tant que producteur, MONTY travaillera avec Quincy JONES, La Toya JACKSON, Stevie WONDER ou… MADONNA, durant les années 80. « Nous avions aussi une jeune débutante américaine d’à peine dix-sept ans et fraîchement débarquée en France. Elle y était venue pour tenter sa chance et lorsqu’elle frappa à la porte d’Aquarius, c’était dans l’espoir d’être engagée comme danseuse pour accompagner des shows d’artistes. Déjà très sûre d’elle-même, sa personnalité ne passait pas inaperçu. J’étais certain que nous tenions là une pépite qu’il fallait protéger et choyer. Elle devint quelques années plus tard… MADONNA ! » confie l’artiste âgé aujourd’hui de 74 ans.

Thierry Cadet