Une B.O inédite de Serge GAINSBOURG découverte

Par Thierry Cadet
Le 6 avril 2015
3 mins

Retrouvée dans une valise par la fille de Jean-Claude VANNIER, compositeur de la musique du film "Les chemins de Katmandou", réalisée par André CAYATTE en 1969, au coté de Serge GAINSBOURG, qui a découvert les enregistrements originaux de ce trésor inestimable enfoui depuis plus de quarante-cinq ans au fond d'une vieille valise ! Quel beau cadeau d'anniversaire pour les fans de l'interprète de "You're Under Arrest", lui qui aurait célébré ses 87 ans cette semaine. Ainsi vingt-quatre ans après sa disparition, alors qu'on pensait les bandes détruites et perdue à jamais. "Les chemins de Katmandou" raconte la triste épopée d'un groupe de jeunes, dont Jane BIRKIN, qui partent à l'aventure au Népal, entre amour, insouciance et drogues. Les voix de Jane BIRKIN, Juliette GRÉCO, Anna KARINA, Françoise HARDY, Catherine DENEUVE ou encore Michèle MERCIER y seraient présentes. Une partie de ces titres inédits sera remasterisée et numérisée afin d'intégrer à une anthologie de 5 CD réunissant les plus grandes œuvres de Serge GAINSBOURG pour le cinéma. En bacs le 20 avril prochain.

C’est le 2 avril 1928 à Paris que nait Lucien GINSBOURG, plus connu sous le nom de Serge GAINSBOURG, artiste complet, qui mourra le 2 mars 1991 à Paris. Fils d'immigrants russes juifs, le jeune Serge GAINSBOURG de confession juive connaîtra les terribles moments de la Seconde Guerre Mondiale, devant porter la fameuse étoile jaune. À la libération, la famille fait son retour à Paris, et Serge GAINSBOURG apprend avec son père le piano, et s’initie à la peinture avec brio. La révélation viendra en voyant Boris VIAN au cabaret Milord l'Arsouille qui joue les provocateurs, tout en restant drôles, cyniques, loin des vedettes du moment. Rapidement Serge GAINSBOURG se fait engager comme pianiste d'ambiance par Francis CLAUDE, directeur artistique du cabaret, où il accompagnera à la guitare la chanteuse Michèle ARNAUD. Nous sommes alors en 1957, et Serge GAINSBOURG interprète son propre répertoire dont "Le poinçonneur des Lilas". Il enregistre son premier album "Du chant à la une !" sur lequel on retrouve "Le poinçonneur des Lilas", premier succès en 1958 ; mais l’album est un échec. On connaît la suite.

Thierry Cadet