Yves DUTEIL : son album "Respect" le 12 janvier

Yves DUTEIL : son album "Respect" le 12 janvier

Nous vous en parlions déjà en juin dernier (voir sur ce lien), "Respect", le nouvel album d’Yves DUTEIL paraîtra le 12 janvier 2018 chez Unicum Music, un label à l’ADN résolument digital (le public du chanteur tend pourtant à acheter plutôt en magasin un disque physique), dirigé par Emily GONNEAU, autrice du livre "L’artiste, le numérique et la musique" aux éditions IRMA et également directrice de l’agence de communication digitale Nüagency : "C’est un honneur de sortir le prochain album d’Yves DUTEIL sur mon label, je m’intéresse tout particulièrement à l’impact du numérique pour les artistes et musiciens, au point que j’enseigne le sujet à La Sorbonne en niveau Master depuis quelques années. Le fil conducteur de mes activités est simple : j’ai à cœur de défendre de la musique qui émeut et fait réfléchir, j’ai aussi bien conscience de l’impact que le numérique a eu sur la manière dont les artistes peuvent gérer leur carrière dans la durée. Car le numérique a bouleversé le paysage musical et notamment créé une fracture générationnelle croissante : d’un côté les artistes émergents adulés par des fans jeunes qui les découvrent sur internet, de l’autre, de grands artistes français dont les chansons font partie de notre patrimoine culturel, mais de moins en moins connues et partagées parce que ces artistes hésitent encore (et on peut aisément les comprendre) à plonger à pieds joints dans les méandres mouvants d’internet. Je travaille donc au quotidien avec des artistes pour les accompagner sur tous les aspects numériques de leur carrière, et j’ai souhaité pousser cet accompagnement plus loin encore pour le grand artiste et auteur qu’est Yves DUTEIL en le signant sur mon label. Au-delà de ses grandes qualités humaines, son prochain disque, "Respect",  sera l’un de ses plus importants : des textes ciselés, des mélodies fortes, une réalisation superbe et des messages lumineux d’une profonde modernité".

"Avancer devient impossible tant la foule est serrée, et sur le Boulevard Voltaire, l’immense flot humain s’est immobilisé. Nous sommes un million et demi dans la rue, à exprimer la même révolte après l’attentat de "Charlie Hebdo" et les prises d’otages qui ont suivi" confie Yves DUTEIL. "Ce déploiement de paix est impressionnant d’unanimité, de spontanéité. Toutes origines confondues, nous partageons un profond sentiment de fraternité face à l’inacceptable. Nous sommes des résistants, une armée paisible, vulnérable et offerte, sans peur, ni doute. Il fallait que nous soyons là. L’écriture s’est imposée comme une urgence. "Respect" est né dans ces instants partagés au cœur d’une foule d’anonymes déterminés à faire entendre la voix du silence, comme une respiration, sans amalgame ni polémique. Et puis, le 13 novembre, à Paris, aux terrasses des cafés du 11ème arrondissement…" poursuit-il.

Au fil des séances, tous les musiciens vont se révéler remarquables de sensibilité, d’invention, de maîtrise. Mokhtar, le batteur est franco-sénégalais. La force de ses tambours de guerre, c’est de concilier la délicatesse de la sensibilité à la précision subtile d’un mouvement d’horlogerie. Il nous présente Rhani, le percussionniste marocain de STING, qui caresse les tempos à fleur de peaux, comme un cœur qui battrait des images, et nous propose Joan, le contrebassiste venu de Sète, dont les acrobaties en harmoniques suspendues donnent parfois une sensation de haute voltige. Joan nous fait rencontrer Pierre, guitariste reconnu dans le monde du Jazz, à l’aise dans tous les styles, et qui joue avec la grâce du funambule sur le fil de ses arpèges. Dorsaf, sourire de lumière venue de Tunisie, incarne sous le charme de sa voix la naissance de l’humanité. Ahmed a ouvert un dialogue sonore entre le bois du oude et les guitares de Pierre : la Bible et le Coran. L’exclamation des violonistes, des altistes et des violoncellistes quand ils ont découvert les partitions de cordes écrites pour eux par Franck : "Oh putain… !", est devenue le cri de ralliement de l’album… Et l’enregistrement des cordes a tenu sa promesse d’émotion et de beauté… Tout a continué dans ce registre de rencontres inattendues, atypiques : Emily, franco-britannique passionnée et lumineuse, orchestre avec enthousiasme la sortie de l’album et nous présente Ibrahima, français originaire de Guinée, esprit ouvert et inspiré, qui assure la promotion, et Clara, la communication digitale. Sotheara, le graphiste franco-cambodgien qui crée le logo du visuel, compose le digipack de l’album en phase avec le thème du respect et nous conseille John, photographe français d’origine haïtienne et capteur d’invisible, pour le reportage photo, que nous réalisons ensemble… Place de la République. La boucle est bouclée. La notion de respect au cœur, l’actualité tragique aura agi comme un accélérateur, un leitmotiv poético-politique et social. Au fil de l’écriture, l’album est devenu différent, par les thèmes et par les musiques. Noëlle n’a cessé de me pousser plus loin, plus haut, vers le concret, vers plus de contenu, moins de mots. Jamais la poésie n’est plus forte que lorsqu’elle s’ancre dans le réel. Nous avons gommé des couplets entiers pour ne garder que l’essentiel. Une fois les textes achevés, la musique a jailli du silence et de l’émotion pure.

Par ailleurs, Yves DUTEIL se produira les 20 et 21 janvier prochains, sur la scène de l'Alhambra de Paris. "De l’espérance ("A l’abri du meilleur") au chagrin de voir nos proches musulmans pleurer après Nice ("Mohammed, Aïcha"), les thèmes se sont imposés comme des évidences. Histoire, transmission, famille, le respect en toile de fond, une nuée d’abeilles a traversé notre ciel comme un signe, laissant au miel un parfum de survie, l’urgence d’un combat pour l’environnement. Une minute de silence, juste pour le bonheur… Une pincée de Corse, un passeur de lumière, mon piano centenaire raconte son histoire…" renchérit l'artiste.

Thierry Cadet

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.