Boy GEORGE ou la fièvre de l'écriture

Par Alexandre Demartin
Le 3 juillet 2020
3 mins

Nous l’avons dit déjà des dizaines de fois dans ces colonnes, le confinement n’a pour les artistes guère laissé de place à la demi-mesure : certains ont ainsi vu leur inspiration totalement anéantie par le manque d’espace et de liberté pendant que d’autres ont vu en cette période une opportunité de se recentrer et de coucher tout cela sur papier et sur des gammes.

Boy GEORGE ne déroge ainsi pas à la règle et fait clairement partie de la deuxième équipe. Celui qui se penchait récemment sur l’adaptation de sa vie sur grand écran (nous vous en parlions ici) n’en a pas pour autant laissé la musique de côté, bien au contraire.

En effet, l’artiste a tout simplement déclaré avoir écrit entre six et sept albums durant ces dernières semaines ! Et il a déjà une idée de la façon dont il va exploiter les fruits de cette période de productivité exceptionnelle.

« Je ne dis pas que tout est bon, mais j’ai signé un contrat juste avant Noël avec une société appelée Primary Wave qui s’occupe de placer la musique dans des films, a expliqué BOY GEORGE. Et avec eux, je garde mon copyright. C’est une nouvelle expérience pour moi, de posséder ma musique ». Signalons au passage qu’avec la folie des années 80, le leader de CULTURE CLUB n’a pas signé tous les papiers garantissant ses droits au point que par exemple les paroles de son tube Karma Chameleon pouvaient bien être changées et la chanson utilisée par une chaîne de fast-food.

Cette fois tout est en règle, reste donc à voir si la fulgurance de Boy GEORGE durant ce confinement fut suffisamment prolifique pour en sortir quelques futurs tubes. Réponse très certainement durant ces prochains mois.

En attendant, pour retrouver la ferveur des années 80 sur notre antenne, une seule adresse : Melody Club 80 bien-sûr !

Alexandre Melody