Charlotte GAINSBOURG et ORELSAN : sacrés artiste féminine et artiste masculin de l'année aux Victoires de la Musique

Par damien_louvetys
Le 12 février 2018
3 mins

SOPRANO, le plus gros vendeur de disques dans l’Hexagone en 2017 d’après le SNEP (Syndicat National de l’Edition Phonographique), avec 406 058 passages en caisses (pour un cumul total – avec 2016, de plus de 609 557 exemplaires vendus !), n’a pas été sacré « Artiste masculin de l’année », le collège des votants (600 personnes environ) lui a préféré l’autre rappeur : l’alençonnais ORELSAN. Ce dernier a opéré un retour fracassant avec son troisième album « La fête est finie« , entré directement n°1 des ventes en octobre dernier – et certifié disque d’or en trois jours seulement. A ses côtés, Charlotte GAINSBOURG, dont le disque « Rest » s’est attiré les louanges de la presse dès sa sortie.

Samedi dernier, STING était le Président d’honneur de la cérémonie. L’occasion pour lui de présenter en live son nouveau single enregistré avec l’artiste jamaïcain SHAGGY (dont nous vous parlions déjà sur ce lien). La soirée aura décerné une Victoire d’honneur à Etienne DAHO pour son exemplaire carrière ; les téléspectateurs eux, auront choisi « Dommage » de BIGFLO & OLI (qui étaient il y a deux ans à l’Olympia pour notre action avec LES PETITS FRÈRES DES PAUVRES) en qualité de « Chanson de l’année ».

A noter, un hommage rendu à Johnny HALLYDAY par Florent PAGNY et par SLIMANE, un autre rendu à France GALL par LOUANE accompagnée au piano par Alain LANTY. Tout le palmarès des Victoires de la Musique 2018 est sur ce lien.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

INDOCHINE, qui a entamé samedi dernier sa nouvelle tournée, baptisée « 13« , du titre de son dernier album, ne faisait pas partie de la liste des nommés lors de la 33ème édition des Victoires de la Musique. « On ne voulait pas y être« , assure Nicola SIRKIS dans une interview accordée au « Parisien ». « On a eu une Victoire d’honneur en 2011 que l’on a remis à un spectateur présent dans le public. Ça n’a pas dû faire plaisir aux organisateurs. On a demandé à ne pas figurer dans la liste des prénominations en octobre. Cette mascarade a assez duré. Les maisons de disques votent pour leurs poulains. Ça ne m’intéresse pas » conclut le leader de la formation, âgé de 58 ans.

Par Damien Louvetys