Diane Tell revient avec un nouveau disque, "Haïku"

Trente-huit ans après son “Si j’étais un homme“, et vingt-neuf ans après “La légende de Jimmy“, Diane TELL sera de retour en bacs le 4 octobre prochain avec un nouvel album “Haïku“, le successeur de “Une“, sorti en France en 2015. Le disque, réalisé par Fred FORTIN, au titre qui désigne un court poème japonais, contiendra de nombreuses compositions originales parmi lesquelles “On ne jette pas un amour comme ça“, “Mes démons“, “Je pense à toi comme je t’aime“, “Moi fille et toi garçon“, ou “Souvent, longtemps, énormément“. Par ailleurs, la québécois se produira sur scène à Paris, au Pan Piper, les 13 et 14 octobre prochains.

Diane TELL, de son véritable nom Diane FORTIN, est née le 24 décembre 1959 à Québec. Les évènements se bousculent en 1976 où durant les Jeux Olympiques, Diane TELL se fait remarquer par Radio Canada. Ainsi en 1977, signé par Polydor, elle dévoile son premier album éponyme, dont elle compose et écrit toutes les chansons. Un disque qui ne connaitra le succès qu’à Québec. Enfin, dès le début des années 80, son talent arrive sur le Vieux Continent, avec le titre “Si j’étais un homme“. Diane TELL décide de s’installer en France en 1983.

A Paris, elle collabore avec d’autres auteurs comme Boris BERGMAN, Maryline DESBIOLLES, Maryse WOLINSKI ou encore Françoise HARDY. Des collaborations qui permettent à la chanteuse de dévoiler les albums “On a besoin d’amour” (1984), “Faire à nouveau connaissance” (1986) ou bien encore “Dégriffe-moi” (1988).

Au début des années 90, Michel BERGER et Luc PLAMONDON décident de lui confier un rôle qui changera sa vie, celui de la groupie dans la comédie musicale “La Légende de Jimmy“, avec le titre phare qui lui permettra de signer un nouveau tube (Top 9 en 1990). Un réussite qui donne envie à Diane TELL, en compagnie de Jérôme SAVARY, de créer la comédie musicale “Marilyn Montreuil“, à Paris, en 1992.

Après quelques albums, mais aussi quelques années d’absence, Diane TELL fait son comeback scénique en 2008 en interprétant le rôle de Francesca LAVI dans la comédie musicale “Je m’voyais déjà” de Laurent RUQUIER (avec aussi Jonatan CERRADA ou Stéfi CELMA), reprenant le répertoire de Charles AZNAVOUR. Un rôle repris par la suite par Véronique RIVIÈRE (et au Québec par Judith BÉRARD).

Par Damien Louvetys

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.