Gilbert chante MONTAGNÉ et BÉCAUD aux Folies Bergère de Paris

Par Thierry Cadet
Le 24 novembre 2017
3 mins

L'an dernier, l’occasion du quinzième anniversaire de la disparition de Gilbert BÉCAUD, l'interprète des "Sunlights des tropiques" a souhaité honoré la mémoire de son ami pianiste, en enregistrant dix chansons inoubliables et complètement intemporelles : "Gilbert chante Bécaud". A présent, c'est sur scène que Gilbert MONTAGNÉ va porter ses reprises, mêlées à ses tubes inoubliables, les 4 et 5 décembre prochains, aux Folies Bergère de Paris. "Gilbert BÉCAUD a été l'un des rares artistes français qui m'a donné envie de chanter dès l'âge de 10 ans. La première fois que je l'ai vu sur scène j'avais autour de 11 ans, c'était à l'Olympia où la caissière (devant notre manque d'argent évident) nous a fait la grande faveur d'assister à une seule chanson… et puis, comme elle l'avait si gentiment dit "après vous dégagez !". Vous allez découvrir dix chansons revisitées par mes couleurs + un duo totalement inédit que les circonstances du temps ne nous avaient pas permis d'enregistrer à l'époque. Je suis particulièrement fier de cet album qui est un hommage à ce grand Artiste, Monsieur Gilbert BÉCAUD" a-t-il confié sur sa page Facebook.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Concernant son tube "On va s'aimer", Gilbert MONTAGNÉ déclare : "Un jour, j'étais à mon piano et l'inspiration est venue, sans que je puisse expliquer pourquoi. Cette mélodie est arrivée sous mes mains. Quelques mots se sont rapidement imposés, comme un refrain possible. Finalement, c'est Didier BARBELIVIEN qui en signera les paroles. Cela a bien tilté entre nous. On s'est mis au piano, je lui ai joué la mélodie qu'il avait déjà eue en K7. Il m'a ensuite téléphoné pour me lire les paroles que j'ai notées en braille. On est partis l'enregistrer à Milan. J'ai donné mon maximum sans me douter que cette chanson prendrait une telle ampleur. Tant de couples sont nés sur "On va s'aimer"… Le miracle de cette chanson c'est de mettre le feu chaque fois que je l'entonne. Je suis encore surpris par le pouvoir de ce tube des années 80, les paroles de Didier BARBELIVIEN sont tellement transgénérationnelles et fédératrices. Quand je pense au nombre de gens qui se sont connus sur cette chanson, cela m'émeut de fédérer autant d'amour".

Thierry Cadet