Histoire d'une chanson : "Tu m'oublieras", de Régine à Larusso

Histoire d'une chanson : "Tu m'oublieras", de Régine à Larusso

Le tube, c’est LARUSSO qui le décroche au début de l’année 1999. Mais avant elle, deux illustres chanteuses avaient elles-aussi enregistré la chanson, sans pour autant rencontrer le succès. “Tu m’oublieras“, d’abord intitulée “Tu oublieras” dans sa version originale, est écrite par Yves DESSCA (Claude FRANÇOIS, Alain CHAMFORT, Michel SARDOU, Nicole CROISILLE, Sylvie VARTAN…) sur une musique de Marc HILLMAN (Daniel GUICHARD, LES MODELS…), pour RÉGINE, en 1980. Une adaptation française du titre “You Will Forget” (déjà à la musique de Marc HILLMAN) de l’artiste américaine Irma JACKSON, sorti un an plus tôt. Yves DESSCA et Marc HILLMAN qui offriront aussi à LARUSSO son follow-up, “On ne s’aimera plus jamais” (Top 11 en 1999).

LARUSSO marche véritablement sur les pas de RÉGINE, puisque cette dernière, comme sa benjamine, avait enregistré à la suite “Je survivrai” (adaptée de “I Will Survive” de Gloria GAYNOR) en 1979, puis “Tu oublieras” l’année suivante chez Carrère. Mais “Tu oublieras” est très loin de rencontrer le même accueil que “Je survivrai“, la reine de la nuit poursuit donc sa carrière chez Pathé Marconi avec “Mea culpa“, qui lui aussi sera un échec cuisant.

Il faut attendre 1990 pour réentendre la chanson, interprétée cette fois-ci par Jeane MANSON. La chanteuse, qui vient de proposer le morceau “L’amour prison” co-écrit avec Didier BARBELIVIEN, choisit “Tu m’oublieras” pour figurer en face B de son 45 tours suivant : “Those Were The Days“. Là encore, la réussite n’est pas au rendez-vous.

Huit ans plus tard, LARUSSO, qui sort du petit succès de “Je survivrai” (Top 51 en 1998), se voit à son tour proposer “Tu m’oublieras” par le patron du studio dans lequel elle enregistre. “Il m’a fait écouter le titre : je l’ai détesté” confie-t-elle à présent à nos confrères de Pure Charts. “Je disais : “Ah non, moi je ne chante pas ce truc (rires) ! Je n’aime pas le texte, la mélodie, rien…”. Mais je l’ai fait écouter à des copines et toutes pleuraient, elles m’ont dit que c’était génial. Je me suis donc résolue à l’enregistrer, et je vois que le mec du studio se met à chialer. Et chaque personne à qui je la fais écouter se met à pleurer aussi ! Donc là, je me dis qu’il y a peut-être un truc à creuser et j’accepte le titre“. Mais le combat ne fait que commencer… “Au début, aucune maison de disques, aucune radio ne voulait de ce titre. Il y a des personnes qui m’ont carrément dit : “C’est de la merde !”. Jusqu’à ce que Pascal RÉMY, qui était programmateur chez Voltage, y croit. Il l’a mise sur les ondes et trois semaines après, on était n°1. J’ai alors aimé profondément cette chanson“.

Tu m’oublieras” défendue par LARUSSO, se vend à plus d’un million d’exemplaires, en tête des ventes de singles en France en 1999 durant douze semaines consécutives, mettant fin au règne de CHER avec “Believe“, avant l’arrivée de Britney SPEARS avec “…Baby One More Time“. Aujourd’hui, “Tu m’oublieras” est devenue l’un des classiques incontournables des années 90.

 

ET AUJOURD’HUI ?

LARUSSO (qui vient de dévoiler “Crois-moi”) va participer à la nouvelle tournée de Cheyenne Prod lancée sur le modèle de “Stars 80“, une nouvelle série de concerts : “Born in 90” — avec notamment une halte à l’AccorHotel Arena de Paris, le 21 décembre prochain. “Dance Machine“, “Hit Machine“, “Fan de“… les émissions cultes de toute une génération vont revivre sur scène, sachant que la présentation du show reviendra à Séverine FERRER. “Born in 90” s’annonce comme la tournée de toutes les démesures, avec les grandes stars de cette décennie, un ballet de 10 danseurs, des musiciens en live, un son d’anthologie, un méga show de lumières, d’images et d’effets spéciaux (voir sur ce lien).

Quant à savoir si “Tu m’oublieras” a rendu riche la jeune chanteuse : “Je ne suis pas auteur-compositeur. Appelle Yves DESSCA et Marc HILLMAN, je pense qu’eux ils en vivent encore ! Je ne suis qu’interprète. Je touche toujours des droits mais il faut arrêter de fantasmer et de croire que je reçois des chèques de 200 000 euros dans ma boîte aux lettres ! Je ne roule pas sur l’or grâce à “Tu m’oublieras” conclut-elle.

Par Thierry Cadet

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.